Marchés français ouverture 4 h 47 min
  • Dow Jones

    33 876,97
    +586,89 (+1,76 %)
     
  • Nasdaq

    14 141,48
    +111,10 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 692,79
    +681,86 (+2,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,1908
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 444,09
    -44,91 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    27 354,38
    -2 555,43 (-8,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    782,86
    -67,48 (-7,94 %)
     
  • S&P 500

    4 224,79
    +58,34 (+1,40 %)
     

Le commerce mondial défie les attentes en 2021 et stimule la reprise, selon le dernier rapport du DMCC sur le « futur du commerce »

·5 min de lecture

Les relations entre les États-Unis et la Chine seront au cœur de l'évolution du commerce mondial

L'adoption des technologies continuera à transformer le commerce mondial et le financement du commerce

Une nouvelle ère de protectionnisme identifiée comme un risque majeur

Malgré la pandémie, la durabilité reste une priorité pour les politiques et les entreprises. La tarification du carbone est appelée à devenir un enjeu mondial majeur.

Le rapport complet peut être consulté ici : www.futureoftrade.com

DUBAI, EAU, 9 juin 2021 /PRNewswire/ -- Le commerce mondial rebondira en 2021 après avoir fait preuve d'une résilience surprenante en 2020 malgré les défis économiques posés par la pandémie, selon la dernière édition spéciale du rapport Future of Trade 2021 du DMCC intitulée « Défier les prédictions et conduire la reprise économique post-pandémie. »

Pour consulter le communiqué de presse multimédia, veuillez cliquer sur : https://www.multivu.com/players/uk/8910051-global-trade-defies-expectations-in-2021-latest-dmcc-report-future-of-trade/

Download the future of trade report by DMCC www.futureoftrade.com
Download the future of trade report by DMCC www.futureoftrade.com

Le rapport publié aujourd'hui souligne que le commerce mondial soutiendra une forte croissance économique mondiale en 2021 et au-delà, avec les économies américaine et chinoise en tête. Cette croissance a défié les prévisions de baisses annuelles à deux chiffres, qui avaient été estimées entre 13 et 32 % par l'Organisation mondiale du commerce. Par exemple, Dubaï, une importante plaque tournante du commerce, a vu la croissance de son commerce extérieur rebondir de manière significative en 2020, malgré les défis économiques posés par la pandémie de COVID-19, le second semestre de 2020 ayant connu un bond particulièrement important des volumes commerciaux, de 6 % en glissement annuel. La valeur globale des exportations de Dubaï a bondi de 8 % en 2020, sur une base annuelle.

Ahmed Bin Sulayem, président exécutif et directeur général de DMCC, a déclaré : « En 2020, les perspectives du commerce mondial étaient sombres, le monde cherchant à se débattre avec l'impact de la pandémie. Aujourd'hui, le tableau est beaucoup plus positif, comme en témoignent les conclusions de notre dernière édition spéciale du rapport Future of Trade – 2021. Mais si le commerce mondial a montré sa résilience, il est en même temps en pleine mutation. La technologie, l'évolution des comportements des consommateurs, la lutte contre le changement climatique et la géopolitique sont autant de facteurs qui contribueront de manière déterminante à sa refonte dans les années à venir. Dans ce contexte, notre recherche propose un certain nombre de recommandations tangibles aux gouvernements et aux entreprises qui cherchent à naviguer dans ce nouveau paysage et à accélérer la reprise après la pandémie. »

Selon l'étude, l'élément le plus transformateur des perspectives du commerce mondial est la technologie. La blockchain, la finance décentralisée (DeFi) et d'autres technologies nouvelles et disruptives vont encore accélérer la croissance du commerce. Par exemple, les protocoles DeFi ont vu une quantité considérable de fonds investis. Rien que depuis le début de l'année 2021, la valeur totale bloquée dans DeFi a triplé, passant d'environ 20 milliards d'USD à 60 milliards d'USD. Au fur et à mesure que les infrastructures numériques se développent, elles continueront d'accélérer un déplacement révolutionnaire du commerce du niveau national au niveau mondial.

Sur le plan géopolitique, les craintes de politiques protectionnistes persistent et sont alimentées par les tensions commerciales actuelles entre les États-Unis et la Chine, la montée du nationalisme économique et l'aggravation des disparités économiques entre les économies à revenu faible et moyen. Parallèlement, dans le cadre d'un développement significatif pour la durabilité et le commerce mondial, la volonté de l'UE d'exploiter une pratique de tarification du carbone, dans le cadre du mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (MACF), ou « tarification du carbone », a été critiquée comme une forme de protectionnisme et, en tant que telle, a le potentiel d'exacerber davantage les tensions géopolitiques existantes. Les résultats suggèrent que si une « nouvelle ère de protectionnisme » constitue un risque majeur dans le sillage de la pandémie et des discussions croissantes sur le découplage entre les États-Unis et la Chine, le protectionnisme pur et simple sera tenu à distance car il est coûteux, imprévisible et a un impact sur l'emploi. Au contraire, le nationalisme économique est plus susceptible de se produire.

Alors que l'on craignait que la pandémie ne relègue la durabilité au second plan des préoccupations des politiques et des entreprises, cela n'a pas été le cas. Au contraire, la Chine, le Japon, les États-Unis, la Corée du Sud et le Canada sont parmi les nations qui ont annoncé des objectifs nets zéro plus agressifs. En outre, les entreprises et les investisseurs ont intensifié leurs efforts en matière de durabilité, et ces efforts sont appelés à croître de manière exponentielle dans les années à venir. Pour sa part, le MACF a le potentiel de perturber considérablement le commerce international et soulève des questions sur la manière de mesurer avec précision les émissions des chaînes d'approvisionnement complexes. Une fois encore, la technologie et l'intelligence artificielle peuvent fournir au moins une partie de la réponse aux entreprises et aux gouvernements qui cherchent à faire des évaluations précises concernant la durabilité dans le cadre de leurs programmes commerciaux.

Lors de l'événement de lancement, des experts du commerce international ont participé à une table ronde pour partager leurs points de vue sur le rapport. Parmi les panélistes se trouvaient Khatija Haque, chef de la recherche et économiste en chef, Emirates NBD ; Roberta Piermartini, chef de l'analyse des coûts commerciaux, Organisation mondiale du commerce ; Yanislav Malahov, expert en technologie blockchain et cryptomonnaie, et fondateur d'Aeternity ; et Marcus Treacher, directeur général de CB Investment Growth Holdings et membre du conseil d'administration de Clear Bank et de RTGS Global.

Pour lire le rapport complet du DMCC, veuillez consulter le site : www.futureoftrade.com

À propos du DMCC

Basé à Dubaï, le DMCC est la zone franche la plus interconnectée au monde, et le principal centre de commerce et d'entreprise pour les produits de base. Qu'il s'agisse de développer des quartiers dynamiques avec des biens immobiliers de classe mondiale tels que Jumeirah Lakes Towers et le très attendu Uptown Dubai, ou de fournir des services commerciaux performants, le DMCC fournit tout ce dont sa communauté dynamique a besoin pour vivre, travailler et prospérer. Conçu pour le commerce, le DMCC est fier de maintenir et de renforcer la position de Dubaï en tant que lieu incontournable du commerce mondial, aujourd'hui et à l'avenir. www.dmcc.ae

Photo : https://mma.prnewswire.com/media/1527682/DMCC_The_Future_of_Trade.jpg
Logo : https://mma.prnewswire.com/media/1527681/DMCC_Logo.jpg

DMCC Logo
DMCC Logo
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles