Marchés français ouverture 3 h 52 min
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 370,74
    +246,46 (+0,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,1422
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 233,73
    -149,59 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    37 475,47
    -421,36 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 027,57
    +1,84 (+0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

"Ils commencent à nous saouler" : Patrick Bruel s'en prend aux antivax lors d'un concert

·1 min de lecture

Alors que la cinquième vague de Covid-19 qui frappe actuellement l'Europe gagne du terrain en France, l'heure est inévitablement à l'inquiétude. Et les artistes qui ont repris depuis peu le chemin des spectacles sont bien évidemment concernés.

Pour sa part, Patrick Bruel donnait la semaine dernière une série de représentations acoustiques au Cirque Royal à Bruxelles. Entre deux chansons, l'artiste forcément heureux de retrouver la scène a félicité son public pour les efforts consentis au cours de ces derniers mois qui ont permis une reprise de la "vie d'avant". "Merci de faire attention, merci parce que c’est grâce à ça qu’on est là aujourd’hui. On n’a plus envie que ça s’arrête, on a envie que ça continue. On a envie que cet effort extraordinaire qui a été demandé à tous", a-t-il lâché dans un premier temps.

À lire également

Patrick Bruel "effondré" par ses erreurs lors du concert hommage à Johnny Hallyday

Dans la foulée, l'interprète de "Casser la voix" a glissé une pique à l'encontre des antivax : "À l'occasion dites à vos copains qui ne veulent pas se faire vacciner qu’ils commencent à nous saouler" a-t-il asséné. Rappelons que le chanteur avait été durement touché par ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles