La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 363,56
    -421,71 (-1,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Le "come-back" du trafic aérien européen en 2022

Laurent Grandguillot/Réa

Le trafic aérien européen a retrouvé l'année dernière 83% de son niveau de 2019, avant la crise sanitaire, un rebond "solide" poussé par les compagnies à bas prix et les destinations du sud de l'Europe, a annoncé Eurocontrol lundi 2 janvier.

2022 aura finalement donné raison aux optimistes contre les pessimistes dans le transport aérien. D’après les chiffres de l’organisme de surveillance Eurocontrol publiés lundi 2 janvier, le trafic européen a retrouvé l’an dernier 83% de son niveau de 2019, avant la crise sanitaire. Il faudra cependant attendre 2025 pour obtenir un retour aux chiffres d’avant-Covid, du fait de la faiblesse de la reprise économique, l'inflation et le risque de poursuite de la guerre menée par la Russie en Ukraine.

Au total, les compagnies aériennes et aéroports européens ont accueilli environ 2 milliards de passagers l'an dernier, contre 2,42 milliards en 2019, avec de "fortes disparités" selon les pays et les transporteurs. Ces chiffres incluent tout départ et toute arrivée sur le sol européen. Ainsi, l'Allemagne n'a retrouvé que 75% de son trafic d'avant-crise, la France 86%, l'Espagne 91% et le Portugal 96%. Le trafic en Grèce a en revanche atteint 101% du volume enregistré trois ans plus tôt, et 137% en Albanie.

Les compagnies aériennes qui avaient parié sur un rebond de la demande sitôt les restrictions sanitaires levées, en augmentant autant que possible leur offre de sièges, ont vu leur audace récompensée. C’est le cas des compagnies low cost qui sont sorties renforcées de la crise, retrouvant 85% de leur trafic de 2019, contre 75% pour les transporteurs classiques.

Bénéfice record en vue pour Ryanair

Dans le peloton de tête, Ryanair a retrouvé son niveau d'avant crise dès les vacances de Noël 2021. La compagnie low cost a renoué avec la croissance en 2022, avec 168 millions de passagers transportés, contre 149 millions en 2019 et prévoit de générer un bénéfice record de plus d'un milliard d'euros pour l'exercice 2022-2023, qui s'achèvera fin mars.

C'est également le cas d'Air France-KLM. Selon Eurocontrol, les vols Air France ont représenté 80% du niveau de 2019, ceux de Lufthansa 72%, un peu mieux que British Airways (71%). Le groupe franco-néerlandais avait lui aussi, parié [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi