La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 258,32
    +338,48 (+1,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 896,85
    +150,45 (+1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1693
    -0,0037 (-0,32 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    37 177,27
    +1 893,81 (+5,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 089,55
    +49,07 (+4,72 %)
     
  • S&P 500

    4 395,64
    +41,45 (+0,95 %)
     

Le Combi Volkswagen apprend son métier de navette autonome à Munich

·2 min de lecture

Attendue dans les rues de Hambourg en 2025, la Volkswagen autonome aux allures de Combi des années 60 se dévoile au Salon de Munich. Ambition de cette ID. Buzz électrique ? Jouer les navettes sans chauffeur et couper l’herbe sous le pied des plateformes de VTC.

Le prototype de la Volkswagen ID. Buzz AD (pour Autonomous Drive, ou conduite autonome) aperçu au Salon de Munich venait en voisin. Voilà des mois en effet que ce laboratoire roulant sillonne les pistes d’essais aménagées sur un site protégé, à proximité de l’aéroport de Munich. Il devrait pouvoir quitter cet environnement clos et protégé pour se frotter aux affres de la circulation urbaine, en plein centre de Munich, d’ici à la fin du mois de septembre. Cette mécanique expérimentale quittera alors son déguisement de Volkswagen Transporter T6 (une fourgonnette tout ce qu’il y a de banal), pour adopter la physionomie de la Volkswagen ID. Buzz AD. C’est sous cette allure — encore alourdie d’un camouflage à motif géométrique — que ce véhicule tant attendu s’est livré aux regards intrigués des visiteurs du Salon de Munich.

Attendue, la Volkswagen ID. Buzz AD l’est à plus d’un titre. Pour commencer, elle est la concrétisation d’une vieille ambition du constructeur allemand, qui songe depuis vingt ans à ramener à la vie son célèbre Bulli, mieux connu chez nous sous l’appellation de Combi. Dix ans avant l’étude de style Bulli de 2011, Volkswagen ouvrait sa réflexion avec l’étude Microbus, dévoilée au Salon de Detroit 2001. Ses designers nous ont aussi livré une étude Budd-e en 2016, avant de produire une étude I.D. Buzz l’année suivante. Qu’en reste-t-il sur la Volkswagen ID. Buzz AD exposée au Salon de Munich en ce mois de septembre ? Pas grand-chose, à voir la découpe du vitrage, qui évoque davantage le Transporter T6 du moment que le Combi “Bulli” des années 1950.

Les Volkswagen autonomes s’apprêtent à quitter les pistes d’essai pour affronter la circulation réelle, à Munich

Surtout, la carrosserie de la Volkswagen ID. Buzz s’hérisse d’une batterie impressionnante de capteurs en tous genres, qui l’aident à se situer sur sa voie de circulation, à naviguer au centimètre près sur une cartographie numérique à très haute définition, et à repérer puis éviter tout obstacle. [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Pourquoi les plateformes VTC renoncent à la voiture autonomePourquoi la limitation à 60 km/h est une chance pour la voiture autonomeVoiture autonome sur autoroute : Volvo prêt dès 2022Mercedes Classe S : encore plus numérique mais toujours magiqueAvec Hella, Faurecia veut aller vers la voiture autonome

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles