La bourse ferme dans 2 h 38 min
  • CAC 40

    6 580,75
    +48,83 (+0,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 087,30
    +22,47 (+0,55 %)
     
  • Dow Jones

    35 058,52
    -85,79 (-0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1801
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 798,40
    -1,40 (-0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    33 819,25
    +1 000,59 (+3,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    933,19
    +56,96 (+6,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,52 (+0,73 %)
     
  • DAX

    15 547,33
    +28,20 (+0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 006,81
    +10,73 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 660,58
    -180,14 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    4 401,46
    -20,84 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3873
    -0,0006 (-0,04 %)
     

La colonisation de l'Amérique par l'Homme racontée par des bactéries

·1 min de lecture

Les bactéries sont souvent perçues négativement par l'être humain, or notre survie dépend largement de certaines d'entre elles qui constituent notamment notre microbiote intestinal et peuvent représenter jusqu'à 2 kg de la masse totale d'un adulte. La composition des flores bactériennes varie d'un individu à l'autre en fonction, par exemple, du régime alimentaire, mais aussi de la population humaine au sein de laquelle elle est présente.

Une équipe de chercheurs de l'Université de Venda, en Afrique du Sud, menée par le professeur Yoshan Moodley s'est intéressée aux séquences génétiques de la bactérie Helicobacter pylori, car elle est présente dans l'estomac de la moitié de la population humaine actuelle ; l'objectif étant de trouver l'origine de la colonisation de l'Amérique du Nord par l'Homme. Les auteurs de l'étude publiée dans PNAS le 14 Juin ont mis en évidence une nouvelle sous-population de cette bactérie en Sibérie. Ils se sont appuyés sur une base de données existante contenant les séquences génétiques de H. pylori et sur une méthode statistique comparative pour résoudre l'énigme de la première arrivée de l'Homme moderne aux Amériques.

Migration : les réfugiés climatiques datent de 100.000 ans

Les chercheurs montrent aujourd'hui que l'une des populations de bactéries présente chez un peuple indigène en Amérique était courante sur une large échelle chez les humains de Sibérie. Cette découverte suggère donc que la population américaine en question a une origine sibérienne. Les modèles génétiques fournissent également un scénario de colonisation qui aurait probablement consisté en un seul événement migratoire il y a 12.000 ans.

Helicobacter pylori est une bactérie vivant dans l'estomac de la moitié de la population humaine mondiale et qui a différents génotypes en fonction des populations qu'elle colonise. © Yutaka Tsutstumi, Wikipedia, DP
Helicobacter pylori est une bactérie vivant dans l'estomac de la moitié de la population humaine mondiale et qui a différents génotypes en fonction des populations qu'elle colonise. © Yutaka Tsutstumi, Wikipedia, DP

L'ère glaciaire propice aux migrations humaines

Les auteurs rappellent que l'Homme moderne est apparu en Afrique et qu'un...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles