La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 228,14
    -5 578,30 (-11,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Colombie: l'Etat condamné pour la torture et le viol d'une journaliste

·2 min de lecture

La Cour interaméricaine des droits humains a reconnu lundi la "responsabilité" de l'Etat colombien dans le calvaire de Jineth Bedoya, une journaliste séquestrée, violée et torturée en 2000 par des paramilitaires.

La Cour interaméricaine des droits humains a reconnu lundi la "responsabilité" de l'Etat colombien dans le calvaire de Jineth Bedoya, une journaliste séquestrée, violée et torturée en 2000 par des paramilitaires. L'Etat colombien a été reconnu coupable pour "l'absence d'enquête sur les menaces qu'avait reçu" la journaliste, qui menait des investigations sur un réseau criminel, a indiqué dans un communiqué l'organe judiciaire de l'Organisation des états américains (OEA) dont le siège est à San José, au Costa Rica.

Il s'est rendu coupable de "violation des droits aux garanties judiciaires, à la protection judiciaire et à l'égalité devant la loi en raison du manque de diligence dans l'exécution des enquêtes", selon la Cour, saisie en 2019. Le jugement est définitif. La Colombie "accepte pleinement la sentence" a réagi le président conservateur Ivan Duque sur Twitter. Mme Bedoya "n'aurait jamais dû être enlevée et torturée" et "le jugement doit nous guider dans les mesures à prendre pour que cela ne se reproduise plus", a-t-il ajouté. Jineth Bedoya, aujourd'hui âgée de 47 ans, travaillait pour le journal El Espectador quand un groupe de paramilitaires l'avaient enlevée le 25 mai 2000 devant la prison La Modelo à Bogota, puis torturée et violée pendant seize heures, avant de l'abandonner nue au bord d'une route.

Elle enquêtait sur un réseau de trafic d'armes

Elle enquêtait sur un réseau de trafic d'armes dans cet établissement pénitentiaire lorsqu'elle avait été enlevée. Après l'agression, la pression a continué, Mme Bedoya racontant avoir subi "persécution, intimidation et menaces" durant vingt ans. Des paramilitaires, dont certains ont été depuis condamnés pour les faits, faisaient partie de milices d'extrême droite qui(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles