La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 184,82
    -29,08 (-0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 207,16
    -5,43 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 963,84
    -106,58 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0647
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 944,90
    +5,30 (+0,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    24 905,10
    -5,52 (-0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    565,87
    -2,18 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,33
    +0,70 (+0,78 %)
     
  • DAX

    15 557,29
    -14,57 (-0,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 683,91
    +5,29 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 211,81
    -12,18 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 320,06
    -9,94 (-0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    32 402,41
    -168,62 (-0,52 %)
     
  • HANG SENG

    18 057,45
    +402,04 (+2,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,2240
    -0,0054 (-0,44 %)
     

Cette collectivité participe aux frais de covoiturages de ses travailleurs

Mohamed Hassan de Pixabay

Économiser 2.000 euros par an rien qu’en covoiturant avec son voisin, c’est tentant, mais surtout possible. Selon l’Observatoire normand des déplacements (ONDE), “un salarié automobiliste qui habite à trente kilomètres de son lieu de travail et qui covoiture quotidiennement en alternance avec un voisin ou un collègue économise près de 2.000 euros chaque année.” Un argument qui pèse lourd dans la balance du budget mensuel des Français au vu de la flambée des prix des carburants et de la vie en général.

La communauté de communes normande de Cœur de Nacre, dans le Calvados, a décidé de se pencher sur cette idée, rapporte France 3 Normandie. Elle propose désormais à ses 20.000 habitants de se déplacer en covoiturage. L’objectif est double : désengorger la circulation et réduire les émissions de CO2 des déplacements quotidiens des salariés du coin. “Nous sommes situés au nord de Caen, et des études sur le déplacement montrent l’importance des flux pendulaires, concentrés aux heures de pointe le matin et en fin d’après-midi ; or, cela pourrait être évité”, ajoute auprès de nos confrères Nathalie Heurtevent, responsable des politiques environnementales et de la mobilité.

Cœur de Nacre prend en charge 75 % du coût du trajet, ce qui revient à 50 centimes au passager sur les 2 euros touchés par le chauffeur. L’idée étant d’encourager les gens à abandonner leur voiture – un choix qui peut faire économiser jusqu’à 1.700 euros par an en moyenne en matière d’usure et d’entretien de son propre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite