La bourse ferme dans 6 h 59 min
  • CAC 40

    4 885,91
    -23,73 (-0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 153,01
    -45,85 (-1,43 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1815
    -0,0053 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 900,70
    -4,50 (-0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    11 062,94
    +25,48 (+0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    262,57
    +1,11 (+0,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,91
    -0,94 (-2,36 %)
     
  • DAX

    12 386,63
    -259,12 (-2,05 %)
     
  • FTSE 100

    5 865,18
    +4,90 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3042
    +0,0004 (+0,03 %)
     

“La collapsologie est politiquement inoffensive”

Océane Segura
·1 min de lecture
(James Startt)
(James Startt)

Après Penser et agir avec la nature (éd. La Découverte), sorti en 2015, Catherine et Raphaël Larrère, respectivement professeure émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et ingénieur agronome, reviennent ce 10 septembre avec leur dernier livre, Le Pire n'est pas certain - Essai sur l'aveuglement catastrophiste (éd. Premier Parallèle). En 200 pages, la philosophe et le sociologue dénoncent la collapsologie - soit l'étude transdisciplinaire de l'effondrement de notre civilisation industrielle - comme un mouvement qui tend à dépolitiser l’écologie et à se renfermer dans l’inaction.

Votre livre sort en pleine crise sanitaire alors que la pandémie de Covid-19 a créé une résurgence des théories apocalyptiques. Quel message teniez-vous à faire passer ?

Catherine Larrère - Que le pire n’est pas certain. Oui, il y a des logiques d’effondrement, et il y a des enchaînements qui font qu'une crise sanitaire peut entraîner une crise financière, laquelle peut ensuite entraîner une crise sociale et culturelle. Mais il n’y a pas de fatalité : un effondrement tel que le décrivent les collapsologues est très peu probable. Surtout, il ne faut pas se laisser fasciner par la globalité de la menace, il faut regarder les choses à un niveau plus local.

Raphaël Larrère - Nous voulions insister sur le fait que le monde est divers. Il n’y a pas un monde mais des mondes, qui sont interconnectés mais qui n

Lire la suite sur lesinrocks.com