Publicité
La bourse ferme dans 3 h 54 min
  • CAC 40

    7 611,43
    +40,62 (+0,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 902,69
    +11,23 (+0,23 %)
     
  • Dow Jones

    41 198,08
    +243,60 (+0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,0933
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    2 467,60
    +7,70 (+0,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 181,90
    -30,41 (-0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 339,39
    +9,89 (+0,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,79
    -0,06 (-0,07 %)
     
  • DAX

    18 473,81
    +36,51 (+0,20 %)
     
  • FTSE 100

    8 235,18
    +47,72 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    17 996,92
    -512,42 (-2,77 %)
     
  • S&P 500

    5 588,27
    -78,93 (-1,39 %)
     
  • Nikkei 225

    40 126,35
    -971,34 (-2,36 %)
     
  • HANG SENG

    17 778,41
    +39,00 (+0,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2980
    -0,0030 (-0,23 %)
     

Papillomavirus : la mort d'un collégien pousse les autorités à fournir des préconisations

© IStock / MarsBars

Un collégien est mort des suites d’un traumatisme crânien, après avoir été vacciné contre le papillomavirus. Le ministre de la Santé Aurélien Rousseau assure que sa mort n’a rien à voir avec l’injection. Les autorités sanitaires donnent, ce mardi 14 novembre, des préconisations pour éviter qu'un tel drame puisse se répéter.

Un collégien est mort des suites d’un traumatisme crânien, après avoir reçu une injection du vaccin contre le papillomavirus, révélait la rédaction de France Info ce lundi 30 octobre. Quinze minutes après l’injection, cet élève de cinquième a fait un malaise vagal suite à une « lourde chute ». Depuis, les autorités sanitaires souhaitent désormais adapter les consignes de « surveillance post-vaccination » pour éviter que des drames de la sorte ne se répètent.

>> Lire aussi :  « Cancer causé par un papillomavirus : "Heureusement, je ne suis pas mort. Elle s’en serait voulu jusqu’à la fin de ses jours…" »

Dès le 19 octobre, le garçon avait été conduit au CHU de Nantes dans un état préoccupant. Un peu plus d’une semaine après les faits, il est finalement décédé. « Ce type de malaise peut survenir du fait du stress provoqué par la vaccination, mais est sans lien avec le produit vaccinal ou à un défaut de qualité du vaccin », a réagi l'Agence régionale de santé dans un communiqué le 30 octobre dernier.

De nouvelles préconisations

Dans un communiqué publié ce mardi 14 novembre, l'Agence nationale du médicament (ANSM) délivre de nouvelles préconisations, à destination des professionnels de santé qui sont tenus de surveiller les jeunes après leur vaccination. « Il est important que des mesures simples soient mises en place afin d’éviter toute blessure : les personnes vaccinées doivent rester allongées...

PUBLICITÉ

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi