Publicité
La bourse ferme dans 5 h 23 min
  • CAC 40

    7 951,16
    +16,13 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 967,20
    +4,00 (+0,08 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0817
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    2 353,70
    -10,40 (-0,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 587,06
    -163,27 (-0,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,87
    -7,00 (-0,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,89
    -0,34 (-0,43 %)
     
  • DAX

    18 469,91
    -3,38 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    8 203,04
    +19,97 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 230,19
    -246,82 (-1,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,2710
    +0,0006 (+0,05 %)
     

Un collégien fait une chute mortelle après un vaccin contre le papillomavirus, l'ARS exclut tout lien avec le sérum

Capture d'écran/Google Street View

Une enquête administrative a été ouverte après la mort d'un collégien en Loire-Atlantique. Celui-ci a fait un malaise suivi d'une chute alors qu'il venait d'être vacciné contre le papillomavirus, a annoncé ce lundi 30 octobre l'Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire. L'agence exclut tout lien entre le vaccin et le malaise.

Le 19 octobre, l'adolescent, élève de 5e du collège Saint-Dominique à Saint-Herblain près de Nantes (Loire-Atlantique) a fait une "chute lourde" qui a provoqué un traumatisme crânien, à la suite d'un malaise survenu 15 minutes après la vaccination, précise l'ARS dans un communiqué.

"Ce type de malaise peut survenir du fait du stress provoqué par la vaccination mais est sans lien avec le produit vaccinal ou à un défaut de qualité du vaccin", insiste l'ARS.

Suspension temporaire de la campagne de vaccination en Loire-Atlantique

L'élève a été hospitalisé au CHU de Nantes après sa chute mais son état s'est dégradé dans les jours qui ont suivi et il est "décédé ce 27 octobre", précise le communiqué.

PUBLICITÉ

"Comme pour tout évènement indésirable grave lié aux soins", une enquête administrative a été diligentée par le directeur général de l'ARS "pour établir les conditions de déroulement de la vaccination et de sa surveillance médicale dans l'établissement, ainsi que les conditions de la prise en charge médicale de l'enfant", indique l'agence.

À la suite de cette chute, la campagne de vaccination a été suspendue en Loire-Atlantique le vendredi 20 octobre, veille des vacances scolaires. Elle reprendra dès la rentrée le 6 novembre, a-t-on appris auprès de l'ARS.

La campagne de vaccination de collégiens en classe de 5e contre les papillomavirus, à l'origine de nombreux cancers comme celui du col de l'utérus, a été lancée début octobre en France.

Article original publié sur BFMTV.com