Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 652,89
    +384,30 (+0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 384,95
    +54,06 (+4,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Colère des agriculteurs : «Il faut en priorité régler la question du gazole non routier», selon le député André Chassaigne

Julien De Rosa / AFP

Le mouvement des agriculteurs que nous connaissons actuellement vous étonne-t-il ?

André Chassaigne : Pour être franc, je ne m’attendais pas à ces mouvements qui sont partis de la base de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, NDLR) de façon spontanée. Certes, un mécontentement s’est manifesté notamment sur l’application de la loi EGAlim (visant à protéger la rémunération des agriculteurs, NDLR). Mais je n’avais pas senti une colère telle qu’elle se manifeste depuis le début de la semaine.

D’où vient cette colère ?

Il y a eu quelques gouttes d’eau qui ont fait déborder le vase. J’ai par exemple interrogé Philippe Chalmin, président de l’observatoire de la formation des prix et des marges, qui alertait sur le manque de réactivité de l’Etat suite à la maladie hémorragique épizootique qui a principalement affecté les bovins dans le sud-ouest. Les annonces de l’Etat au niveau de la prise en charge n’ont pas été suivies d’effets, ce qui a créé un très mauvais climat. La deuxième goutte d’eau, c’est la disparition progressive de l’avantage fiscal lié au GNR, le gazole non routier utilisé pour les tracteurs. Je pense que le surcoût que cela peut représenter a été un élément déclencheur.

PUBLICITÉ

Il existe aussi des problèmes plus anciens ?

Il y a un mécontentement lié aux négociations commerciales. L’application de la loi EGAlim ne répond pas aux attentes. Le problème est qu’il n’y a pas d'intervention des pouvoirs publics en amont et c’est seulement lorsqu'il y (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La vente de cigarettes contrefaites fait un carton sur Facebook et Snapchat
La flambée de votre facture d'électricité sur un an, ces magasins Casino repris par le duo Intermarché-Auchan… Le Flash éco du jour
Présidentielle américaine : pourquoi le programme économique de Trump n'est pas une bonne nouvelle pour l'Europe
Marlène Schiappa : la surprenante reconversion de l’ex-ministre de Macron
Un gérant de prépas privées se fait la malle et laisse plus de 150 étudiants sur le carreau