La bourse est fermée

Coincés aux Maldives, de jeunes mariés ont bien failli finir sur la paille

Un couple de jeune mariés sud-africains s'est retrouvé bloqué aux Maldives depuis le 22 mars à cause du confinement lié au coronavirus. Entourés de personnel et devant payer les frais d'hôtel, ils risquaient bientôt d'être ruinés. Leur seule issue : un retour en jet privé à plus de 96.000 euros.

Ce couple a failli passer du rêve au cauchemar. Comme le rapporte The New York Times, Olivia et Raul De Freitas sont deux jeunes mariés actuellement bloqués en lune de miel dans un complexe hôtelier cinq étoiles aux Maldives. Arrivés sur place le 22 mars dernier, leur escapade romantique devait initialement durer six jours. Enseignant et boucher, ce voyage de rêve était pour eux "une extravagance", du propre aveu de la jeune mariée. S'ils avaient quelques préoccupations au sujet du voyage, compte tenu des restrictions de déplacement croissantes imposées à cause de l'épidémie de coronavirus dans le monde entier, leur agent de voyage leur a assuré que, quelle que soit la politique à venir, tous les citoyens sud-africains seraient autorisés à rentrer chez eux.

Le mercredi 25 mars, ils ont eu la mauvaise nouvelle d'apprendre que les aéroports de leur pays seraient tous fermés avant minuit jeudi. Les vols de retour vers l’Afrique du Sud sont d'une durée de cinq heures jusqu'à Doha, au Qatar, avant une escale de trois heures, puis neuf heures de vol à destination de Johannesburg. Ainsi, même s’ils avaient pu obtenir un vol, ils n'auraient jamais pu rentrer à temps chez eux. South African Airways a annoncé le vendredi la suspension de tous ses vols internationaux, et ce jusqu’à la fin du mois de mai.

L'ensemble des autres vacanciers du site touristique ont réussi, parfois in extremis, à rentrer chez. Le couple a donc envisagé de prendre une vedette hors-bord pour regagner en une heure et demie l’île principale et tenter leur chance à l’aéroport. Malheureusement, les Maldives ont également annoncé le propre verrouillage de leurs frontières à peu près au même moment, interdisant tout nouveau voyageur étranger sur leur territoire. Ils sont donc restés dans leur complexe hôtelier luxueux.

Un jet privé pour plus de 96.000 euros !

D'abord philosophes et heureux d'être coincés au paradis, ils ont compris (...)

Lire la suite sur Capital

Ce contenu peut également vous intéresser :

Le prix des masques chinois multiplié par 40
Les meilleures adresses de Marc Briant-Terlet, cofondateur de Horace
Les ventes ont explosé chez Picard aussi
Un café à la fois bon et responsable, c’est possible !
MacBook Pro, MacBook Air : jusqu’à 20% de remise sur Amazon