La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 638,64
    -271,73 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,74
    -7,11 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 433,62
    -211,09 (-0,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,1933
    -0,0037 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    26 341,49
    -553,19 (-2,06 %)
     
  • BTC-EUR

    16 303,28
    +89,92 (+0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    382,00
    +17,41 (+4,77 %)
     
  • S&P 500

    3 621,63
    -16,72 (-0,46 %)
     

"Je suis coincée" : les commerçants indépendants inquiets des conséquences du confinement

·2 min de lecture

Contraints de fermer au moins pour un mois en raison du confinement, les commerçants indépendants craignent pour leur avenir, à l'image de Corinne. Cette gérante d'une boutique de vêtement a dû refuser des livraisons, ayant beaucoup trop de stock sur les bras.

En ce premier jour du nouveau confinement, tous les commerces "non-essentiels" ont tiré leur rideau. Et pour leurs gérants, c'est désormais l'inquiétude qui domine, notamment dans le secteur de l'habillement, qui s'attend à perdre jusqu'à 40% de son chiffre d'affaires. Les commerçants indépendants, eux, craignent pour leur survie, comme Corinne, gérante d'une petite boutique de vêtements en banlieue parisienne, qu'Europe 1 a rencontrée.

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation vendredi 30 octobre

La gérante se voit obligée de refuser une livraison, à la veille de fermer pour au moins un mois. "Monsieur, je pense que je vais refuser la livraison. Regardez tout ce que j’ai là, je ne peux pas prendre de la marchandise. Il va falloir que je la paie, et je vais la vendre quand surtout ? Il va mal le prendre ce fournisseur mais tant pis", dit-elle. Pour Corinne, ce refus est une première en plus de 30 ans à la tête de sa boutique. La gérante a trop de stock sur les bras : celui du premier confinement, mais aussi la nouvelle collection". Et ça représente, au total, environ 100.000 euros.

"Je vais me retrouver avec des crédits"

"C’est du suicide. Là, il y en a pour 4 à 5.000 euros. Je ne peux pas prendre la marchandise. Tout ce que vous voyez là, le problème, c’est que je l’ai commandé avant le Covid. Donc je n'ai pas pu l’annuler. Et les fournisseurs ont tous mes paiements. Donc là je suis coincée. C’est pour ça qu’au printemps, j’ai dû faire un crédit&...


Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :