La bourse ferme dans 1 h 29 min
  • CAC 40

    6 181,82
    +12,41 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 974,57
    -4,27 (-0,11 %)
     
  • Dow Jones

    33 737,62
    -62,98 (-0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,1909
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 733,90
    -10,90 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    50 767,79
    +234,46 (+0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 292,84
    -1,75 (-0,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,50
    +1,18 (+1,99 %)
     
  • DAX

    15 259,91
    +25,75 (+0,17 %)
     
  • FTSE 100

    6 907,84
    -7,91 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    13 820,50
    -79,68 (-0,57 %)
     
  • S&P 500

    4 122,95
    -5,85 (-0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    29 538,73
    -229,33 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    28 453,28
    -245,52 (-0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3746
    +0,0041 (+0,30 %)
     

Avec Ma Coiffeuse Afro, Rebecca Cathline répond aux besoins des cheveux crépus

·2 min de lecture

Rebecca Cathline a fondé en 2016 le service de mise en relation et de réservation de coiffeuses dédiées aux cheveux crépus, Ma Coiffeuse Afro, pour répondre aux besoins des femmes afrodescendantes. Loin d'être une niche, il compte aujourd'hui 160.000 utilisatrices en France et veut se lancer à l'international.

Toute femme aux cheveux crépus le sait bien : dégoter la bonne coiffeuse est un parcours de combattante. C’est le problème longtemps oublié auquel répond l’application Ma Coiffeuse Afro depuis 2016. "Je suis partie de ma propre expérience, je n’avais pas accès à l’ensemble des coiffeurs. La plupart d’entre eux ne sont pas formés à ce type de cheveux comme cela se fait aux Etats-Unis, ils ne savent pas faire des tresses ou poser des perruques. Il fallait se rendre dans des quartiers précis à Paris, attendre des heures, y passer une journée parfois", raconte la fondatrice Rebecca Cathline. Son application de réservation met en lien des coiffeuses sélectionnées et des clientes qui peuvent enfin compter sur un service de qualité à domicile. "Nous voulions améliorer l’expérience des clientes en professionnalisant la pratique", rappelle-t-elle. Les coiffeuses se déplacent au domicile avec leur matériel, elles peuvent aussi augmenter leur clientèle sans devoir compter sur le bouche-à-oreille. Les clientes ont accès aux photos des réalisations, aux tarifs précis et peuvent poser leurs questions par tchat aux professionnelles avant le rendez-vous.

Son , pourtant la plateforme concurrente s’adresse peu à ce public et ne lui propose pas de coiffures spécifiques. Ce qui ressemble de prime abord à une niche s’est donc transformé en véritable marché. Car 15 à 20% de la population française a des cheveux crépus ou bouclés et ce type de difficultés. "Avant de lancer notre site, nous avons testé l’engouement avec une page Instagram. Nous l’avons lancé le 2 mars 2016, tout le monde en parlait sur Twitter, nous avons enregistré notre première réservation en une heure", se souvient l’entrepreneuse. La marque Ma Coiffeuse Afro a une importante traction sur les réseaux sociaux, dont presque 200.000 abonnées sur Instagram. Si elle vise en priorité les "millennials", sa clientèle est composée de 160.000 femmes âgées de 18 à 40 ans. L’entreprise, qui reste discrète sur son chiffre d’affaire[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi