La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 715,39
    -313,26 (-0,89 %)
     
  • Nasdaq

    14 154,02
    -186,23 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1310
    -0,0037 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • BTC-EUR

    37 734,02
    +548,56 (+1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 013,22
    +17,96 (+1,80 %)
     
  • S&P 500

    4 482,73
    -50,03 (-1,10 %)
     

"Cohérent", "sincère"... Pourquoi la macronie voit en Éric Ciotti l'adversaire le plus favorable à droite

·4 min de lecture
Le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (g) et le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti sur le plateau de LCI à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, le 8 novembre 2021 - bertrand GUAY © 2019 AFP
Le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (g) et le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti sur le plateau de LCI à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, le 8 novembre 2021 - bertrand GUAY © 2019 AFP

876450610001_6284309564001

La majorité présidentielle a-t-elle choisi son camp pour le congrès des Républicains? Ces derniers jours, Edouard Philippe et Gérald Darmanin - des transfuges de la droite convertis au macronisme - ont tous les deux évoqués, dans des termes plutôt favorables, la candidature d'Eric Ciotti, situé à l'aile droite de LR.

"J'ai l’impression qu’à part Éric Ciotti, qui est le plus cohérent et le plus constant, tout autre candidat investi par le congrès LR recentrera assez vite son discours" estimait ainsi l'ancien Premier ministre dans les colonnes du Figaro la semaine dernière.

"Éric Ciotti est sans doute la personne la plus sincère dans ce débat", a avancé de son côté Gérald Darmanin, invité ce lundi sur BFMTV. "Je ne serai pas étonné qu'il soit non seulement au second tour mais gagne l'élection de la primaire. C'est l'homme qui a l'air le plus cohérent avec tout ce qu'il dit depuis 4 ans. (...) J'ai pas l'impression qu'il mente aux adhérents LR."

Pousser une partie de la droite vers Macron?

Ces propos ont de quoi surprendre. Le parlementaire est celui, parmi les candidats au congrès, à avoir les propositions les plus marquées politiquement. Il propose par exemple la création d'un "Guantanamo à la française" ainsi que la fin du droit du sol tout en revendiquant la notion très contestée de "grand remplacement", également mise en avant par Eric Zemmour. Le député a d'ailleurs déclaré qu'il voterait au second tour pour le polémiste en cas de duel face à Emmanuel Macron sur Public Sénat en octobre dernier.

La victoire d'Éric Ciotti au congrès LR serait pourtant une bonne nouvelle pour le président de la République.

"Il est de l'intérêt d'Emmanuel Macron d'avoir un adversaire chez les LR qui incarne la droite dure et qui peut convaincre une partie de la droite républicaine de voter LaREM en 2022", analyse Jean Garrigues, président du Comité d'histoire politique et parlementaire, pour BFMTV.com.

La présence du député des Alpes-Maritimes sur la ligne de départ pour l'Élysée pourrait également accélérer le départ de certains élus du parti vers la majorité, à l'instar de Renaud Muselier. Après avoir d'abord annoncé son ralliement à Xavier Bertrand tout en précisant qu'en cas de victoire d'Éric Ciotti, il "irait directement chez Macron", le patron de la Région Sud-Paca a finalement claqué la porte de sa famille politique.

Une façon d'évincer Xavier Bertrand

"Éric Ciotti a également un mérite: celui de ne pas être Xavier Bertrand", estime encore Jean Garrigues. Si la République en marche juge le président des Hauts-de-France comme un adversaire sérieux pour Emmanuel Macron, crédible sur les questions régaliennes, économiques et sociales, Eric Ciotti se concentre lui principalement sur les sujets migratoires.

Le président de la République n'a d'ailleurs eu de cesse ces dernières semaines de multiplier les déplacements dans les Hauts-de-France et de s'y mettre en scène. Dernier épisode de cette rivalité: une poignée de main fort appuyée entre Emmanuel Macron et Xavier Bertrand, après un échange tendu.

"Ils n'ont pas un positionnement politique si différent", analyse d'ailleurs Isabelle Veyrat-Masson, directrice de recherche au CNRS et spécialiste de la communication politique pour BFMTV.com. "Ça ne sera pas forcément évident pour des électeurs de centre-droite de voir en quoi l'un se distingue de l'autre en termes de propositions et de programmes."

Préparer 2027

L'après-2022 est également dans toutes les têtes sur les bancs de la majorité, alors que le président ne pourra pas faire un troisième mandat consécutif, conformément à la Constitution.

"Si Éric Ciotti gagne la primaire interne mais perd la présidentielle, on peut supposer qu'il cherchera à prendre le parti. Édouard Philippe prépare 2027 avec son parti Horizons et il se dit que des LR dirigés par quelqu'un très à droite peut lui permettre de faire le plein d'élus et de voix...", avance Isabelle Veyrat-Masson, directrice de recherche au CNRS et spécialiste de la communication politique.

"Gérald Darmanin fait le même calcul en pensant aussi qu'il peut incarner une droite à la fois régalienne et crédible dans les années à venir face aux solutions extrêmes d'Éric Ciotti", ajoute encore la chercheuse.

Pour l'instant, le député des Alpes-Maritimes - rarement testé dans les sondages sur la présidentielle - récolte 46% d'opinions positives auprès des sympathisants de droite d'après une étude d'Elabe pour Les Échos. Difficile cependant de prédire l'issue de ce scrutin interne, puisque le corps électoral est très restreint, composé des uniques adhérents LR.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles