La bourse ferme dans 5 h 51 min
  • CAC 40

    5 602,07
    -9,62 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 591,38
    -8,17 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2063
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 831,90
    +2,00 (+0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    30 063,30
    +179,79 (+0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    702,55
    -32,59 (-4,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,37
    +0,01 (+0,02 %)
     
  • DAX

    13 792,41
    +4,68 (+0,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 727,55
    -8,16 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • GBP/USD

    1,3543
    -0,0040 (-0,30 %)
     

Cognac, armagnac... De nouvelles taxes américaines inquiètent le secteur des vins et spiritueux

·2 min de lecture

Les professionnels français du secteur des vins et des spiritueux ont de quoi être inquiets. De nouvelles taxes américaines entrent en vigueur ce mardi 12 janvier : des droits de douanes de 25% s'appliqueront désormais aussi aux vins en vrac, aux vins de plus de 14 degrés et aux spiritueux comme le cognac ou l'armagnac, selon Le Figaro. Jusqu'ici, seuls les vins "tranquilles", c'est-à-dire non effervescents de moins de 14 degrés étaient concernés, les champagnes et autres vins mousseux étant exemptés de droits de douanes spécifiques.

"C'est dramatique pour la filière viticole française qui avait exporté pour 1,2 milliard d'euros en 2019", estime César Giron, président de la Fédération des Exportateurs de Vins et de Spiritueux (FEVS) en France. "C'est comme si on rayait de la carte la production viticole de toute l'Occitanie ou de toutes les Côtes de Provence", s'alarme-t-il. "Et c'est très grave pour le cognac", précise-t-il. Les États-Unis sont en effet un marché vital pour ce spiritueux, où près d'une bouteille sur deux produites en France y est vendue.

À lire aussi — Le prix d'une pinte de bière n'est pas du tout le même à Paris, Madrid ou Berlin

Les exportations d'alcool vers les États-Unis ont déjà souffert sur les dix premiers mois de l'année 2020, probablement à cause la fermeture des bars et restaurants dûe à la pandémie de Covid-19 : les exportations de vins non effervescents ont reculé de 8% en volume et de 25% en valeur sur la période, soit 740 millions d'euros de pertes, selon les chiffre du Figaro. Ces nouvelles taxes sont donc un coup de massue supplémentaire pour les producteurs français.

Des aides aux viticulteurs pourraient être rapidement décidées par le gouvernement. Le ministère de l'Economie envisagerait de leur faire bénéficier de l'indemnisation à hauteur de 20% du chiffres d'affaires mensuel mise en place fin 2020 pour les entreprises affectées par la crise sanitaire. Bercy souhaite aussi que l'Europe s'en mêle : un courrier va être adressé à la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Peluches kawaii et accessoires Marvel : on a visité le magasin Miniso, le nouveau "Hema" venu de Chine
Le gouvernement lance un site internet pour promouvoir les produits fermiers locaux
Carrefour approché par le canadien Couche-Tard pour un "rapprochement"
Après l'électroménager et les baskets, Lidl se lance dans la domotique
Les banques qui ont écopé des plus grosses amendes dans le monde en 2020