La bourse ferme dans 1 h 50 min

Coeurs artificiels et assistances cardiaques : les Français Carmat et CorWave au mieux de leur forme

·2 min de lecture

Tandis que l'entreprise française Carmat se prépare à commercialiser son coeur totalement artificiel, sa compatriote CorWave, qui développe des dispositifs d'assistance cardiaque innovants annonce une forte levée de fonds.

Les bonnes nouvelles s'enchaînent pour Carmat. Après la première implantation à succès de l'un de ses coeurs artificiels au Danemark, au mois de mai 2020, l'entreprise française a obtenu le 23 décembre dernier le précieux , reconnu dorénavant comme "pont à la transplantation". De quoi lever la dernière barrière à sa commercialisation dans toute l'Europe.

Précisément, Carmat a annoncé le 6 janvier 2021 que la phase de commercialisation pourrait débuter au deuxième trimestre 2021, en ciblant plus particulièrement la France et l'Allemagne, qui représentent ensemble 55% du marché des dispositifs d'assistance circulatoire mécanique (MCS) dans l'Union européenne. La société précise dans un communiqué que son coeur artificiel "sera commercialisé sous la marque Aeson".

"En 2021, nous envisageons de concentrer nos efforts sur l'Allemagne et la France, qui représentent plus de la moitié de ces patients. Nous pourrions également couvrir d'autres pays reconnaissant le marquage européen CE de manière plus opportuniste", a détaillé le directeur général de Carmat, Stéphane Piat, cité dans le communiqué. Ce marquage "représente une opportunité de marché très importante avec au moins 2.000 patients souffrant d'insuffisance cardiaque biventriculaire terminale actuellement sur les listes d'attente pour une transplantation cardiaque dans cinq principaux pays européen", précise Carmat.

Une pompe cardiaque inspirée du mouvement de la nageoire d'un poisson

Bonne nouvelle également du côté de la société française CorWave, qui développe des dispositifs d'assistance cardiaque innovants : dans un communiqué, CorWave a annoncé mercredi avoir levé 35 millions d'euros. (pour 15,5 millions d'euros à l'époque), afin de développer sa pompe cardiaque dont le mécanisme s'inspire de la nageoire d'un poisson.

"L'augmentation de capital est souscrite par les investisseurs historiques, rejoints par EIC Fund : le fonds de capital-risque de la Commission européenne réalise avec CorWave le tout premier inve[...]

Lire la suite sur challenges.fr

La BEI croit dans le cœur artificiel de CarmatPremière implantation à l'étranger du coeur artificiel CarmatCoeur artificiel: l'Agence du médicament autorise la reprise de l'essai clinique de Carmat CorWave, une levée de fonds palpitanteCancers, maladies cardiaques, suicides: de quoi meurent les Français?