Marchés français ouverture 8 h 6 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 841,12
    -2 983,09 (-6,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,15
    -47,76 (-3,44 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Coca-Cola lance un soda alcoolisé en France

·2 min de lecture

Dans sa continuelle quête pour se renouveler, Coca-Cola s'invite dans le marché à forte croissance des hard seltzer, les sodas pétillants alcoolisés, avec une boisson baptisée Topo-Chico.

Dans le business mondial des boissons, c'est le segment de marché le plus dynamique. Loin devant les sodas au cola, qui même dans leurs versions sans sucre trainent une image détestable pour leurs effets supposés sur la santé. Il s'agit du marché des eaux aromatisées alcoolisées et peu caloriques, qui a progressé de 500% en trois ans aux Etats-Unis, soit plus de 3 milliards de dollars de ventes l'année dernière. En France, le chiffre d'affaires de ces boissons branchées dépasse déjà les 100 millions d'euros.

Constamment à la recherche de niches qui pourront lui permettre de dynamiser ses ventes, la firme américaine a saisi la balle au bond et lance dans quelques jours sa marque mexicaine Topo-Chico en France, un pays où la firme d'Atlanta représente près de la moitié des ventes de sodas.

Lire aussi

C'est la réponse du berger à la bergère. Alors que les grandes marques de bières ont opéré un virage très lucratif vers l'univers des soft-drinks avec des boissons moins alcoolisées, voire sans-alcool et aromatisées aux fruits, Coca dégaine aujourd'hui une boisson qui affiche 4,7 degrés d'alcool et seulement 96 calories pour une canette de 33 cl.

Lancée en grande surface, elle proposera trois saveurs : citron/citron vert, mangue/tropical et cerise/açaï. Son prix au litre devrait être supérieur à celui de la bière.

C'est un pari osé pour le géant des boissons sans alcool, qui avec ce produit va voir les outils les plus classiques du marketing se fermer à lui. En raison de la loi Evin, la publicité est interdite dans la plupart des médias aux boissons alcoolisées. C'est à cause de cette réalité que les marques de bières avaient fait le raisonnement inverse en lançant des bières sans alcool afin de pouvoir en faire la publicité.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi