Marchés français ouverture 7 h 51 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 571,87
    +140,32 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    0,9590
    -0,0007 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    17 860,31
    +5,17 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 929,17
    -167,18 (-0,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    436,57
    -22,57 (-4,92 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Le coût d'une coupure totale de gaz russe en France? "Jusqu'à un point" de croissance répond Le Maire

AFP - Bertrand GUAY

En cas de coupure totale des approvisionnements de gaz en provenance de la Russie, la croissance française pourrait perdre "jusqu'à un point" de produit intérieur brut (PIB), a estimé jeudi à Paris le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Impensable il y a un an à peine, le scénario est désormais . Le président russe "Vladimir Poutine peut décider demain de couper totalement le gaz à destination de l'Europe, auquel cas nous aurons un impact sur la croissance française", a averti le numéro 2 du gouvernement français lors d'un déjeuner avec des journalistes. Concernant l'ampleur de cet impact, "j'ai donné le chiffre de 0,5%" ces derniers jours, a-t-il rappelé. Mais "en fonction de l'impact" qu'un arrêt complet des livraisons de gaz russe aura sur l'Allemagne "et de la possibilité d'avoir une récession en Allemagne, on peut avoir un impact qui irait jusqu'à un point de PIB", a estimé Bruno Le Maire.

Depuis que la Russie a lancé une offensive militaire en Ukraine, fin février, l'Union européenne a adopté plusieurs paquets de sanctions économiques contre Moscou, auxquelles . Depuis ce jeudi 1er septembre . Même si la France est peu dépendante du gaz russe, ces tensions sur l'approvisionnement seront "un élément déterminant de la croissance française en 2023", a ajouté Bruno Le Maire.

Dans son "programme de stabilité" envoyé en juillet à la Commission européenne, Bercy a tablé sur une progression d'1,4% du PIB français en 2023. La prévision du ministère de l'Economie est identique à celle de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) mais sensiblement supérieure aux attentes du Fonds monétaire international (1%). "La conjoncture, la géopolitique n'est pas bien orientée", a observé Bruno Le Maire.

"Pas de recul significatif de l'inflation avant début ou mi-2023"

"Dans le court terme", en dehors des contraintes d'approvisionnement en gaz, le ministre a cité "les incertitudes économiques aux Etats-Unis, en Chine et celles qui pèsent sur l'Allemagne, notre principal partenaire commercial", par ailleurs grand consommateur de gaz russe. Il a réaffirmé sa prévision de croissance pour 2022, à 2,5%, au lendemain de la confirmation par l'Insee d'un rebond d'un demi-point de l'économie franç[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi