La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 719,62
    -724,10 (-3,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Le CNR, un camouflet pour Emmanuel Macron

Ludovic MARIN / AFP

Le Conseil national de refondation (CNR), souhaité par Emmanuel Macron, sera lancé le 8 septembre. Gérard Larcher, président LR du Sénat et les principales formations politiques ont annoncé ne pas y participer. Un coup dur pour le président qui espérait une nouvelle méthode de concertation pour préparer les réformes.

Une main tendue… dans le vide. Un peu plus d’une semaine avant son lancement, le Conseil de la refondation (CNR) peine à convaincre., l’instance doit incarner . Mais visant à contourner le Parlement et le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et refuse d'y adhérer. Après l'échec relatif du parti majoritaire aux législatives, c'est un nouveau coup dur pour le Président de la République, qui apparaît isolé.

Dans une lettre d’invitation, Emmanuel Macron tendait la main à l’ensemble des forces politiques, économiques, sociales mais aussi des élus locaux et des citoyens. Clin d'œil au Conseil national de la résistance, créé en 1943, le CNR a pour objectif de discuter de projets de loi avant qu’ils ne soient débattus à l’Assemblée nationale. président de la Cour des Comptes, , climatologue et , patron de la Banque de France, doivent intervenir lors du lancement le 8 septembre prochain, selon l’Elysée. “La démarche a été discutée et validée avec les différentes organisations syndicales avant les vacances d’été”, nous indique l’Elysée.

Macron “bunkerisé dans son palais”

Pourtant, le CNR entraîne une vague de défiance des parlementaires de tous bords. “Je pense que cette instance ne peut parvenir à une rénovation de la démocratie à laquelle vous aspirez”, a notamment écrit Gérard Larcher, président LR du Sénat, dans une lettre ce lundi 26 août diffusée par France Info. Olivier Marleix, président LR des Républicains, partage son scepticisme. “Il est hors de question de participer à tout ça, que le président de la République fasse le travail institutionnel qui doit être le sien. Il est gardien des institutions, et qu’il respecte le Parlement que les Français ont désigné”,

Même son de cloche chez les Insoumis, qui voient dans le CNR une “expression du mépris du président pour le [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi