Publicité
Marchés français ouverture 1 h 38 min
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,08 (-1,29 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    40 090,54
    -35,81 (-0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0891
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    17 429,97
    -348,44 (-1,96 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 908,54
    -352,18 (-0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 331,99
    +2,49 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     

La Clovibactine, une nouvelle piste d’antibiotique qui pourrait signer la fin de l’antibiorésistance

Jerzy Gorecki Pixabay

L’antibiorésistance est depuis le début du siècle un enjeu majeur de santé publique. Pour y remédier, des chercheurs fouillent la matière noire bactérienne à la recherche d’une molécule inconnue des bactéries pathogènes. En découvrant la Clovibactine, ils ouvrent la voie au développement de nouveaux antibiotiques puissants.

Ils ne sont pas automatiques, et encore moins magiques : les antibiotiques peinent de plus en plus à lutter contre les bactéries qui deviennent résistantes aux molécules couramment utilisées. L’antibiorésistance est un problème de santé publique majeur, et les chercheurs du monde entier sont à la recherche de nouvelles solutions. Mais la découverte de nouvelles molécules est un réel défi !

Les rares nouveaux antibiotiques introduits en clinique ces dernières décennies ressemblent souvent à d'anciens médicaments déjà connus, et sont donc sujets au développement d’une résistance. La Clovibactine, un nouvel antibiotique découvert par un consortium d’universités européennes et américaines, sur l’initiative de la société NovoBiotic Pharmaceuticals (Cambridge, États-Unis), semble capable de combattre les "superbactéries" multirésistantes sur le long terme. Markus Weingarth, chercheur au département de chimie de l'université d’Utrecht, et ses collègues, font part de la découverte de la Clovibactine et de son mécanisme de destruction dans la revue scientifique Cell.

"Clovibactin est différent"

99% des bactéries font partie de ce que les chercheurs appellent la "matière noire bactérienne", une diversité génétique de microbes qui ne pouvait jusqu’à présent pas être cultivée en laboratoire, ni exploitée pour créer de nouveaux médicaments. "Clovibactin est différent", déclare Weingarth : "Étant donné que Clovibactin a été isolé à partir de bactéries qui ne pouvaient pas être cultivées auparavant, les bactéries pathogènes n'ont jamais vu un tel antibiotique et n'ont pas eu le temps de développer une résistance". Aujourd’hui, il existe certaines technologies permettant de détecter et cultiver une partie de cette matière noire.

PUBLICITÉ

En 2015, le dispositif iCHip, développé par NovoBiotic Pharmaceuticals, une société américaine de découverte d'antibiotiques en phase de démarrage, et le microbiologiste Kim Lewis de la Northeastern University de Boston permettait la découverte de l'antibio[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi