La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 303,17
    -633,87 (-2,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 270,60
    -355,47 (-2,61 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2115
    -0,0053 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    25 795,73
    -996,64 (-3,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    627,44
    -12,48 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    3 750,77
    -98,85 (-2,57 %)
     

Clotilde Delbos (Renault) et Claire Waysand (Engie), ces patronnes de crise qui ont marqué 2020

·2 min de lecture

Cette semaine, Challenges jette un regard sur les femmes qui ont fait 2020. Aujourd’hui, coup de projecteur sur deux femmes qui ont piloté deux poids lourds de l’industrie française en pleine crise, Clotilde Delbos chez Renault et Claire Waysand à Engie.

L’exemple de Clotilde Delbos ouvrira-t-il la porte à d’autres femmes au plus haut niveau de responsabilités dans l’industrie automobile? Le 2 décembre, le jury de l'association Women and Vehicles in Europe (WAVE) a sacré Femme de l'année 2020 la directrice financière de Renault, entre octobre 2019 et juin 2020. "Une définition qui correspond particulièrement bien à Clotilde Delbos, dont la carrière exceptionnelle et le rôle déterminant joué dans l'histoire récente du groupe Renault l'ont distinguée des autres candidates pour le titre de Femme de l'année 2020", a indiqué l’association.

Quand Clotilde Delbos est nommée à ce poste, et une atmosphère électrique entoure le constructeur automobile. Jean-Dominique Sénard, l’ex-gérant de Michelin qui a été comme président du groupe, , Thierry Bolloré. Celui-ci sera remplacé, à titre intérimaire, par la directrice financière. Clotilde Delbos devient ainsi la deuxième femme à diriger un constructeur automobile majeur, après Mary Barra de General Motors (Femme de l'année 2014), aujourd’hui encore aux commandes du géant américain. Tout un symbole.

Un rôle déterminant dans une période compliquée

A 53 ans, cette forte personnalité passée par Pechiney et Constellium et entrée chez Renault en 2012, s’impose par son calme et sa détermination, pointant "les limites de notre modèle économique", et rendant responsable des pertes du groupe une "course à la croissance" vouée à l’échec. "Nous payons le prix de cette politique", affirme-t-elle en disant donner désormais la priorité à l’équilibre financier. Si elle a, depuis, , elle a tout de même gagné du galon, avec un titre de directrice générale adjointe. Clotilde Delbos s’est également vu confier la direction des nouvelles mobilités, une division récemment créée aux côtés des marques Renault, Dacia et Alpine. "Les membres du jury ont voulu saluer ce parcours sans faute, mais aussi souligner le rôle déterminant de Clotilde Delbos entre 2019 et 2020, alors que l'actualité du groupe Re[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi