La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 665,96
    -58,50 (-0,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Climat: "Joe Biden a parfaitement raison de suivre l'exemple de l'Europe", selon Pascal Canfin

·2 min de lecture

INTERVIEW - Après le sommet de Joe Biden sur le climat, Pascal Canfin, député européen (Renew Europe), et président de la commission environnement au Parlement européen, revient sur l’importance de la coopération transatlantique pour faire changer d’échelle la transition énergétique.

Lors , le 22 avril, a appelé le monde à "l'action", en dévoilant un nouvel objectif américain de réduction des émissions polluantes. Il a été applaudi par plusieurs dirigeants qui ont salué le "retour" de l'Amérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Pour le député européen , la coopération transatlantique est nécessaire pour faire changer d'échelle la transition énergétique.

Challenges - Avec 100 leaders européens dont Jean-Dominique Sénard (Renault), Antoine Frérot (Véolia) ou Henri Poupart-Lafarge (Alstom), vous avez appelé Joe Biden à faire preuve d’audace. En quoi la coopération Europe-Etats-Unis est-elle déterminante pour la transition climatique?

Pascal Canfin - Ensemble nous pesons 40% de l’économie mondiale. Si nous adoptons les mêmes règles et les mêmes objectifs, notre effet d’entraînement sera puissant. Etre leader de la course climatique, comme l’Europe l’est aujourd’hui, si personne d’autre n’accélère, cela ne peut pas changer le monde. Nous avons besoin d’une course vers le haut avec les Etats Unis.

Avez-vous été entendus?

Notre premier objectif était de rappeler avant son sommet climat, le 22 avril, que, pour être crédibles, les Etats Unis devaient afficher au moins 50% de réduction des émissions de CO2 d’ici à 2030. Pari gagné puisque l’annonce a été de 50/52 %. Les Etats-Unis sont désormais sur une trajectoire proche de celle de l’Europe qui est à 55/57%.

Etait-il important d’être soutenus par des dirigeants d’entreprise?

Il fallait qu’ils soient à nos côtés pour envoyer un signal fort. Les patrons progressistes qui nous rejoignent parce qu’ils sont prêts à la transition. Ce ne sont pas des beatniks. Ils ont investi dans la transition, ils veulent relever la bataille de l’hydrogène, sont en avance sur l’électrolyseur, les éoliennes, les nouveaux aciers… Ils ont intérêt à ce que les choses s’accélèrent et ils sont de plus en plus nombreux.

Lire aussi

Entre l’Europe et l’Amérique, vous imaginez quoi ? Un mariage de raison, un ta[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi