La bourse ferme dans 4 h
  • CAC 40

    6 626,63
    +73,90 (+1,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 132,36
    +34,85 (+0,85 %)
     
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,1736
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 775,10
    -3,10 (-0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    35 865,53
    -1 435,70 (-3,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 049,27
    -14,58 (-1,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,59
    +1,10 (+1,56 %)
     
  • DAX

    15 437,46
    +88,93 (+0,58 %)
     
  • FTSE 100

    7 064,88
    +83,90 (+1,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,3643
    -0,0022 (-0,16 %)
     

Climat. Les hommes seraient de plus gros pollueurs que les femmes

·1 min de lecture

Hommes et femmes dépensent des sommes comparables pour l’achat de biens. Pourtant, selon une récente étude, les hommes consomment de façon plus polluante que les femmes. Les voitures, beaucoup plus utilisées par la gent masculine, pèsent pour beaucoup dans la balance.

Les hommes engendrent plus d’émissions nocives pour le climat que les femmes, selon une étude suédoise publiée dans le Journal for Industrial Ecology. Alors qu’ils dépensent des sommes similaires pour l’achat de biens, les hommes provoquent 16 % d’émissions responsables du dérèglement climatique de plus que les femmes, écrit le quotidien britannique The Guardian.

Le podium des émissions

Les vacances, les transports et l’alimentation provoquent le plus d’émissions chez les particuliers, selon l’étude, qui confronte les données récoltées auprès d’hommes et de femmes célibataires.

Annika Carlsson Kanyama, chargée de l’étude et membre de la société de recherche Ecoloop en Suède, trouve ces différences “très stéréotypées : les femmes dépensent plus d’argent pour la décoration de la maison, la santé et les vêtements, alors que les hommes dépensent plus en essence pour leur voiture, pour sortir au restaurant, ou pour consommer de l’alcool et du tabac”.

Réduction d’émission

L’objectif de l’étude est de comprendre comment une réduction de 40 % des émissions serait possible. Pour proposer des solutions optimales, les chercheurs estiment que les différences de consommation entre hommes et femmes sont essentielles, notamment “dans l’élaboration des politiques”, affirme Annika Carlsson Kanyama.

Le Guardian rappelle les propos de Nadège Lharaig, du Bureau européen de l’environnement, publiés dans un

[...] Lire la suite sur Courrier international

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles