La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 123,35
    +1 274,79 (+2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

Climat: Les émissions mondiales de CO2 sont déjà reparties à la hausse

·2 min de lecture

GRAPHIQUE - Les Etats-Unis, la Chine, le Brésil… Les engagements à réduire les émissions de gaz à effet de serre se sont multipliés à l’occasion du sommet climat, organisé par Joe Biden ce 22 et 23 avril. Pourtant, l’Agence internationale de l’énergie voit déjà les émissions mondiales de CO2 repartir à la hausse en 2021 après la chute historique de 2020.

La neutralité carbone en 2060 pour la , la fin de la déforestation illégale en 2030 pour le , au moins 55% de réduction des émissions carbones pour l’Union européenne d’ici à 2030 par rapport à 1990, 50% pour les d’ici 2030 par rapport à 2005… Lors du organisé par les 22 et 23 avril, les engagements des Etats se sont multipliés pour parvenir à (enfin) réduire les émissions de CO2 mondiales.

Mais après une chute historique des émissions mondiales en 2020 de près de 6% - une première depuis la seconde guerre mondiale - anticipe déjà un fort rebond des émissions en 2021, en parallèle d’un retour de la croissance prévu par le FMI.

Variation annuelle en % du PIB mondial et des émissions de CO2 planétaires en

"Les restrictions et l'arrêt de l'activité industrielle ont fait baisser la consommation d'électricité carbonée, mais surtout la consommation de pétrole liée au transport", analyse Carine Sebi, professeure d'économie à Grenoble Ecole de Management et coordinatrice de la Chaire Energy for Society. La crise sanitaire a entraîné une baisse de la consommation d’électricité et donc de charbon (qui reste le premier moyen de production électrique dans le monde), mais l’impact le plus important est lié à la chute drastique du secteur du transport; la consommation de pétrole a chuté de 8,6% en 2020.

Croissance et émissions

Selon , les émissions mondiales de CO2 liées à la consommation d’énergie (hors agriculture et déforestation) ont donc diminué de 5,8% en 2020, un record depuis la seconde guerre mondiale. Auparavant, seules la crise des subprimes de 2008-2009 avait pu entraîner une réduction de ces émissions. Pourtant, ces deux crises ne sont pas comparables, assure Carine Sebi: "la crise du Covid a une cause exogène. Celle des subprimes était un choc endogène, brutal, avec des répercussions sur des années." Mais la récession mondiale en 2008 a été moins importante que celle de 2020. En conséquence, la consommation d’énergie primaire n’avait diminué que de 1,1% contre[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi