La bourse ferme dans 6 h 24 min
  • CAC 40

    6 646,95
    -0,36 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 923,97
    +2,70 (+0,07 %)
     
  • Dow Jones

    33 781,48
    +183,56 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 804,50
    +3,00 (+0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    16 330,29
    +292,69 (+1,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    406,78
    +12,09 (+3,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,40
    +0,94 (+1,32 %)
     
  • DAX

    14 288,94
    +24,38 (+0,17 %)
     
  • FTSE 100

    7 479,72
    +7,55 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,00
    +123,45 (+1,13 %)
     
  • S&P 500

    3 963,51
    +29,59 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2253
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Classes à 15°c, sorties annulées: écoles, collèges et lycées étranglés par l’inflation énergétique

Patrick Semansky/AP/SIPA

Les écoles, collèges et lycées sont confrontés à des hausses spectaculaires des coûts de chauffage et d'électricité. Les élèves subissent de plein fouet l’envolée des prix avec des conditions de travail dégradées et des sorties pédagogiques annulées. Certains établissements craignent de ne plus pouvoir payer leurs factures d’énergie et, le cas échéant, de devoir fermer.

Début novembre, la section entière du collège de Lavarin, à Avignon, a fermé ses portes faute de pouvoir chauffer. Les 40 élèves concernés suivront les cours dans un collège voisin, au moins jusqu’au printemps prochain. Quelques jours plus tard, c’est au tour du lycée de Toulouse de tirer la sonnette d’alarme: “nous ne pouvons plus payer nos factures d’électricité”, a déclaré le directeur du lycée Déodat de Séverac auprès de La Dépêche, précisant que ses factures ont été multipliées par 5.

Les alertes se succèdent. Les quelque 60.000 écoles, collèges et lycées de France sont étranglés par l’inflation énergétique. Les coûts de l’énergie ont bondi de 50 à 200% au moins en 2022 par rapport à 2022, détaille Manuel Vidal. Le gestionnaire du lycée Saint-Exupéry à Lyon a prévenu son établissement dès avril 2022 : “nous ne sommes pas dans une bulle, nous allons avoir des répercussions. La hausse a démarré très fort”. Le secrétaire national du syndicat A&I-UNSA poursuit: “c’est inédit.”

Des trous de plusieurs millions d’euros dans le budget des mairies

Les établissements scolaires publics sont gérés par les collectivités territoriales. Les écoles dépendent directement des communes, les collèges sont à la charge des départements et les lycées sont sous la responsabilité des régions.

Dans les écoles, d’abord, les mairies sont contraintes de sacrifier des services publics comme les piscines municipales - qui ont fermé par dizaines ces dernières semaines - ou encore les gymnases afin d’absorber la flambée des prix en énergie.

Lire aussiFlambée des prix de l'électricité : universités et ministère se renvoient la patate chaude

Dans son budget 2022 de 43 millions d’euros, la maire de Périgueux Delphine Labails s’inquiète d’un trou de 1,2 million à combler. Des chiffres qui peuvent s’élever à 60 millions dans certaines villes, poursuit Delphine Labails, également vice-présidente de l’Association des maires de France (AMF). “Cela correspond à l’envolée des prix du chauffage, de l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi