Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0746
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 512,93
    +257,99 (+0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 387,90
    +50,15 (+3,75 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Le CLASS40 IBSA est prêt pour la Transat Jacques Vabre

Alberto Bona: « Ce sera un défi captivant, et nous sommes prêts et concentrés »

LE HAVRE, France, October 26, 2023--(BUSINESS WIRE)--Tout est prêt au Havre (dans le Nord de la France) pour le départ de la Transat Jacques Vabre, une régate en double traversant l'Atlantique, dans laquelle le Class40 IBSA se lancera pour sa sixième et dernière épreuve de la saison 2023, ainsi que la plus difficile en termes de durée et de distance parcourue depuis le début du projet Sailing into the Future. Together. Le skipper Alberto Bona a choisi comme partenaire de navigation Pablo Santurde del Arco qui, durant la saison, a déjà participé à toutes les courses du championnat Class40, remportant, au côté de Bona – la RORC Caribbean 600 et Les Sables-Horta-Les Sables.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20231024738837/fr/

©IBSA – The Class40 IBSA

PUBLICITÉ

THE REGATTA – La 16e édition de la Transat Jacques Vabres démarrera le dimanche 29 octobre avec 95 bateaux répartis en quatre classes. En plus des 44 Class40 (la classe d’Alberto Bona), la course compte 5 trimarans Ultim, 6 Ocean Fifty et 40 Imoca60. Parmi les skippers sur la ligne de départ, 77 sont des rookies et 18 sont des femmes. Pour les Class40, la catégorie reine, l’itinéraire se compose de 4 600 milles de navigation le long du grand cercle, avec un passage obligatoire dans l’archipel du Cap-Vert, gardant l’île de Sal à tribord. Chaque classe a sa route vers le sud : les Ultim navigueront sur 7 500 milles, les Ocean Fifty sur 5 800 milles, les Imoca sur 5 400 milles. L’objectif est de coordonner l’arrivée entre les différentes classes, prévue à partir du 12 novembre en Martinique. Avec 14 nationalités représentées, l’Italie se paie la part du lion avec six marins, dont cinq sur Class40 et un sur Imoca.

RÉACTIONS – « On y est, », déclare Alberto Bona, « l'événement le plus important pour la deuxième saison du Class40 IBSA est enfin là. Pablo et moi sommes prêts et concentrés, et nous savons que nous pouvons réaliser une belle performance. Le niveau est très élevé, et à notre avis, il y a au moins une douzaine de coques qui peuvent rivaliser pour la victoire, plus d’un quart de toute la flotte Class40. Je suis heureux, car ce sera un défi passionnant ».

Le Class40 IBSA est actuellement en tête du classement du circuit de sa catégorie, et la Transat Jacques Vabre propose donc un double objectif pour Alberto et Pablo : un lié à la course, mais aussi un autre représentant le couronnement de toute la saison. « Ce sera un formidable défi: le mieux sera de naviguer sur des bateaux excellents mais très différents, du point de vue de la conception, et qui se caractérisent donc par des forces et des faiblesses différentes. Avant même de partir, nous savons déjà que nous serons toujours très proches l’un de l’autre, presque en mode match racing dans une régate océanique, et c’est-là toute la beauté de cette classe ».

« Nous avons atteint le point culminant du programme Sailing into the Future. Together », souligne Giorgio Pisani, vice-président du groupe IBSA et chef de projet de Sailing into the Future. Together. « Plus d'un an après son lancement, le Class40 IBSA et son équipage se lanceront sur une régate aux enjeux élevés, tant du point de vue sportif que du point de vue des valeurs qu’IBSA et Alberto Bona partagent. Nous sommes prêts à vivre cette aventure avec Alberto dans ce grand défi sportif, qui nous emmène fièrement à travers les océans ».

LA RÉGATE SELON BONA – Une semaine avant le départ pour une si longue traversée, la stratégie est toujours en cours d'élaboration : « Une épreuve de 4 600 milles », explique Alberto Bona, « exige une capacité d’adaptation et de faire des choix basés sur des variables qui sont appelées à changer quotidiennement ». Et cela vaut dès le départ de la régate, car s’il y a une chose que les marins sur Class40 ont apprise, c’est qu’il n’y a pas de sprints à la ligne d’arrivée ; mais plutôt que la victoire se construit mille après mille : « Comme dans toute course océanique, les milles parcourus dans la Manche et à la sortie de la Manche seront tout de suite primordiaux. Novembre est un mois qui apporte des vagues, des vents forts et surtout des courants prononcés, des conditions auxquelles nous sommes habitués, mais qui exigent une concentration maximale dans chaque régate », explique Bona.

Le deuxième « volet » de l’épreuve se situe dans le golfe de Gascogne, très apprécié de Bona et Santurde, mais qui peut offrir des conditions difficiles en cette saison : « La partie froide de la navigation sera difficile comme toujours. Nous devons arriver le plus rapidement possible le long de la côte portugaise, où diverses possibilités se présenteront, en fonction de la zone où se trouvera la haute pression, ce qui déterminera les modalités de la descente vers le sud ».

Si les conditions habituelles pour cette période de l’année se concrétisent, une descente rapide vers les îles Canaries est attendue : « Nous espérons avoir une météo favorable pour descendre rapidement et tirer parti des alizés dès que possible : nous arriverons alors aux îles Canaries, puis au passage obligatoire près du Cap-Vert ». Durant cette partie aura lieu la transition du froid vers le chaud, un moment attendu avec impatience par les marins: « Nous espérons avoir des alizés traditionnels: à partir de là, nous devrons garder un œil sur nos adversaires, gérer chaque mille et penser à la ligne d’arrivée, en restant toujours concentrés ».

LES BATEAUX – Le Mach 5 d'Alberto Bona est sans aucun doute un des bateaux les plus performants dans les Class40 : « Je suis très content de toutes les décisions que nous avons prises jusqu'à présent », résume Alberto. « Notre bateau est un bateau complet, et les améliorations apportées au cours de l’été, après les 15 000 premiers milles de navigation, nous ont permis de progresser encore sur les principaux points de navigation. La semaine dernière, lors du transfert au Havre, nous avons navigué pendant deux jours pour vérifier tous les éléments et se préparer la régate. L’équipe fonctionne bien, nous avons parcouru beaucoup de milles aux allures les plus courantes que nous rencontrerons dans cette course ».

Le départ effectif est prévu pour 13h41 le 29 octobre (GMT+1) ; le Class40 – le plus petit bateau et la plus grande classe de la course – sera le dernier à franchir la ligne de départ et à mettre le cap vers la sortie de la Manche, pour commencer l’une des plus belles et longues régates, suivant l’histoire et l’arôme du café.

15 000 MILLES PARCOURUS EN UN AN ET DEMI : LES ACCOMPLISSEMENTS DU CLASS40 IBSA – Lancé à La Trinité-sur-Mer en août 2022, puis protagoniste du lancement officiel un mois plus tard, le Class40 IBSA a participé, avec son skipper Alberto Bona, à la Route du Rhum, la course transatlantique en solo de 3 500 milles, et terminant à la huitième place. En 2023, IBSA et Alberto ont pris part à cinq régates en équipe, remportant, en février dernier, la RORC Caribbean 600, avec Pablo Santurde del Arco à bord, avec qui ils ont effectué la régate retour vers l'Europe, la Défi Atlantique, pour finir à la troisième place. L'embarcation a ensuite participé à la Normandy Channel Race : plus d'un millier de milles de navigation entre la France, l’Angleterre et l’Irlande, avec une sixième position à la clé. Fin juin, de retour sur l’océan : le Class40 IBSA s'est lancé dans Les Sables-Horta-Les Sables, une course « semi-océanique » jusqu'aux Açores, dans des conditions météorologiques très difficiles, se soldant par une merveilleuse victoire pour l’équipe. Enfin, en juillet, la participation à l'emblématique Rolex Fastnet Race, une cinquantième édition de la régate dont on se souviendra pour ses 24 heures de vent les plus rudes du Solent : avec Francesca Clapcich à bord, qui quelques semaines plus tôt avait remporté le Round the World en équipe, IBSA a terminé à la huitième place. En août, le Class40 IBSA a parcouru la route sud et est entrée pour la première fois dans la Méditerranée via Gibraltar, un voyage effectué avec son sponsor IBSA ; puis, en septembre, le retour en Bretagne pour les derniers préparatifs et enfin le transfert en Normandie pour cette nouvelle aventure, qui voit le bateau en tête du classement du circuit Class40, à la poursuite d’un prestigieux titre de champion.

***

LE PROJET : Sailing into the Future. Together a commencé en janvier 2022, le partenariat entre IBSA et Alberto Bona est né sur des bases et des valeurs communes et vise à utiliser la voile comme véhicule de communication d’entreprise, vers le marché et le monde nautique. L’ingéniosité, le courage, l’innovation et la responsabilité sont des éléments qui unissent IBSA et Alberto, et le défi océanique, outre la compétition sportive, représente métaphoriquement l’histoire, la philosophie et la vision de l’entreprise, toujours tournée vers l’avenir et faisant partie d’un parcours qui rapproche toujours plus IBSA du thème de la durabilité environnementale et sociale, de l’inclusion et de l’intégration. La Route du Rhum était la première étape du programme de trois ans Sailing into the Future. Together, que la société pharmaceutique suisse a lancé avec Bona et qui continue en 2023 avec un calendrier chargé de régates, notamment la Rolex Fastnet Race et la Transat Jaques Vabre.

LE BATEAU : le bateau avec lequel Alberto Bona a participé à la Route du Rhum en novembre est un Class40 de dernière génération, avec une étrave de type scow. Conçue par l’architecte naval français Sam Manuard et réalisée par le chantier JPS Production, l’embarcation est un modèle Mach 5, la dernière évolution des Class40 de Manuard. Les caractéristiques : une proue arrondie, réalisée dans le but d’augmenter les performances dans les allures au portant ; des lignes d’eau et des appendices conçus pour faire de la coque un all round rapide même au près ; un cockpit spacieux et abrité pour affronter la navigation dans des positions aussi confortables et sûres que possible.

LE SKIPPER : originaire de Turin, Alberto Bona est diplômé en philosophie. En tant qu’étudiant universitaire, il a remporté le Trophée Panerai avec Stormvogel, un ULDB rapide et un bateau historique avec lequel il a traversé l’océan Atlantique pour la première fois, remportant l’ARC avec un équipage néo-zélandais. En 2012, il a participé à la Minitransat, terminant 5e, un des meilleurs résultats italiens jamais obtenus dans cette catégorie. En 2015, il passe à la catégorie des prototypes Mini 6.50 avec Promostudi La Spezia : il remporte le championnat italien et se classe deuxième de la traversée océanique Les Sables – Les Açores. En 2017, il arrive au Class40: sur l'ancien Telecom Italia de Giovanni Soldini, il participe à la Transat Jacques Vabres, où il a été contraint d’abandonner alors qu’il était en sixième position. En 2019, il est à bord du trimaran Maserati Multi 70, un des bateaux les plus rapides au monde, où il s’entraîne sur les foils avant de passer au Figaro Beneteau 3, avec lequel il participe à la Solitaire ; seul Italien inscrit, il termine 7e parmi les rookies la première année et 16e au général en 2020. En 2021, il remporte le titre italien offshore en équipe et gagne les championnats d’Europe en double mixte à bord du Figaro 3. En 2022, un nouveau projet a débuté avec le soutien du groupe IBSA: avec le nouveau Class40 IBSA, il participe à la Route du Rhum 2022, et termine en huitième position.

IBSA: IBSA (Institut Biochimique SA) est une société pharmaceutique multinationale suisse fondée en 1945 à Lugano. Aujourd'hui, elle est présente avec ses produits dans plus de 90 pays sur 5 continents, et possède 18 filiales en Europe, en Chine et aux États-Unis. L'entreprise réalise un chiffre d'affaires de 900 millions de francs suisses et emploie plus de 2 200 personnes au siège, dans les succursales et sur les sites de production. IBSA détient 90 familles de brevets approuvés et d'autres en cours de développement, ainsi qu'un large portefeuille de produits couvrant 10 domaines thérapeutiques : médecine de la reproduction, endocrinologie, douleur et inflammation, ostéo-articulaire, médecine esthétique, dermatologie, urologie/gynécologie, cardiométabolisme, respiratoire, santé et bien-être. IBSA est parmi l'un des plus grands acteurs mondiaux de la médecine de la reproduction et l'un des leaders mondiaux des produits à base d'acide hyaluronique. La philosophie de IBSA repose sur les piliers suivants: Humain, Innovation, Qualité et Responsabilité.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20231024738837/fr/

Contacts

POUR LES INFORMATIONS À LA PRESSE
Bureau de presse d'IBSA – Italie
Ornella Reccia – ornella.reccia@noesis.net – portable: +39 329 3931 922

Bureau de presse d'IBSA – Suisse
Francesca Rossini – notizie@laboratoriodelleparole.net – portable: +41 77 417 93 7