La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 989,35
    +412,05 (+0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3842
    +0,0058 (+0,42 %)
     

Claire Chazal rend hommage au danseur classique Patrick Dupond, mort à 61 ans

N.B.
·2 min de lecture
Claire Chazal sur BFMTV - BFMTV
Claire Chazal sur BFMTV - BFMTV

"La passion de Billy Elliot dès le plus jeune âge, c'était la passion de Patrick Dupond." Vendredi, Claire Chazal a rendu hommage, sur notre antenne, au danseur étoile Patrick Dupond, mort à l'âge de 61 ans, des suites d'une "maladie foudroyante".

La journaliste a salué son "envie d'être différent et d'assumer cette différence". "Ce n'était pas forcément facile, faire de la danse quand on est petit n'est pas forcément regardé avec bienveillance, on peut être l'objet de moqueries, et c'est peut-être ce qu'il a vécu", a raconté Claire Chazal.

"On entendait bien sa fierté, et sa façon de défier les autres. C'était ça, Patrick Dupond. Il avait envie de faire ce métier là, d'exercer cet art là, et il l'a fait en toute liberté", a-t-elle ajouté. "Il exprimait une liberté aussi, une indépendance et sans doute aussi une indépendance vis-à-vis de l'institution qu'était l'Opéra de Paris, très académique. Il y avait sans doute des carcans, et Patrick Dupond a sans doute essayer de briser ces carcans."

Trouvé sa voie très jeune

Patrick Dupond avait trouvé sa voie très jeune dans la danse classique après s'être essayé, en vain, au football et au judo. Max Bozzoni, ancien danseur à l'Opéra de Paris et professeur de ballet, sera son "professeur à vie".

Sacré à 21 ans étoile de l'Opéra, il a longtemps été l'enfant chéri de l'institution. A 31 ans, il succède au légendaire Rudolf Noureev à la direction de la danse de l'Opéra et de 1990 à 1995, il cumule les fonctions de patron et de danseur, avant de redevenir étoile.

En 1997, c'est le drame: il quitte "la maison" après son licenciement. Il avait accepté, sans l'accord de son employeur, de siéger au jury du festival de Cannes. Il sera dédommagé en cassation mais son départ restera une blessure profonde.

Ces dernières années, il s'était installé à Soissons (Aisne), où il avait rejoint l'école de Leïla Da Rocha, avec qui il montait des spectacles mêlant danse classique et orientale.

Article original publié sur BFMTV.com