Clôture Wall Street : le rebond se poursuit

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA30,200,22
ORCL39,750,04
BA129,860,77
FB60,870,49

Wall Street progressait encore ce mardi, après son sursaut de la veille. Les espoirs persistaient, concernant les négociations relatives au "fiscal cliff" entre John Boehner et Barack Obama. Le DJIA gagnait finalement 0,87% à 13.351 pts, tandis que le Nasdaq prenait 1,46% à 3.055 pts.

John Boehner s'est engagé ce mardi à livrer un projet à la Chambre des représentants cette semaine, concédant des hausses de taxes pour les Américains aux revenus supérieurs à 1 million de dollars par an et laissant en place les réductions de dépenses des programmes domestiques et militaires, programmes pourtant chers aux républicains.

Malgré ces concessions, le compte n'y est sans doute toujours pas, alors que le président Barack Obama a fixé son seuil à 400.000$ de revenus annuels concernant l'imposition des plus riches. Obama prévoit de générer 1.200 Mds$ de nouvelles recettes et de couper de 930 Mds$ dans les dépenses sur une période de dix ans.

Des propositions jugées insuffisantes et déséquilibrées par Boehner. Les négociations devront donc se poursuivre entre les clans républicains et démocrates, qui avancent à petits pas à quelques jours de l'échéance du fameux "fiscal cliff", qui verrait converger réductions de dépenses et augmentations d'impôts automatiques au risque de plonger les États-Unis en récession...

Selon le gouvernement américain ce mardi, le déficit national des comptes courants pour le troisième trimestre 2012 est ressorti à 107,5 Mds$. Ce déficit était de 118,1 Mds$ au second trimestre. La lecture du troisième trimestre constitue le déficit le plus réduit depuis l'année 2010.

L'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de décembre 2012 est ressorti à 47, en ligne avec le consensus des économistes, après un niveau de 46 rapporté en novembre qui marquait déjà un plus haut de six ans.

D'après les sources du Wall Street Journal, le Département américain au Trésor entendrait vendre en 2013 ses participations dans environ deux tiers des banques ayant reçu des fonds du programme TARP durant la crise financière. Quatre années après le lancement du programme, le Trésor US détient encore des actions de 218 banques, dont la majeure partie ne sont que de "modestes institutions". Plus de la moitié des banques concernées n'ont pas honoré les paiements acceptés durant leurs sauvetages. Ensemble, elles doivent aux contribuables américains environ 7,5 Mds$, estime le WSJ.

VALEURS DU JOUR

Boeing (NYSE: BA - actualité) (+1%) a annoncé tard hier soir la hausse de 10% de son dividende trimestriel régulier à 48,5 cents par action. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) géant de l'aéronautique a également fait part de la reprise de son programme de rachat de titres suspendu en 2009. Le groupe table pour l'an prochain sur des rachats compris entre 1,5 et 2 milliards de dollars. Ces rachats avaient été autorisés en 2007, à hauteur de 7 Mds$. Il restait 3,6 Mds$ à mobiliser en 2009. "La forte génération de cash, la performance opérationnelle de base toujours solide et des perspectives de croissance positives nous permettent de prendre ces mesures pour offrir de la valeur à nos actionnaires", affirme dans un communiqué McNerney, PDG de Boeing.

Google (NasdaqGS: GOOG - actualité) (stable) a annoncé que son application de cartographie Google Maps, disponible depuis jeudi dernier sur iPhone, avait été téléchargée 10 millions de fois en moins de deux jours. Pour mémoire, Google Maps était présente initialement dans l'OS mobile du groupe à la pomme, avant d'être supprimée et remplacée par Apple (NasdaqGS: AAPL - actualité) Maps lors de la sortie d'iOS 6. Or, les nombreux défauts d'Apple Maps ont conduit à la réintroduction de Google Maps sur iOS, à une réorganisation interne chez le groupe de Cupertino, et à des excuses publiques de la part de Tim Cook, patron d'Apple.

Apple (+3%). Les produits Samsung resteront en rayon aux Etats-Unis !... La justice américaine a ainsi débouté Apple, qui réclamait le retrait définitif de 26 téléphones et tablettes mobiles fabriqués par son concurrent sud-coréen. Une juge de San José en Californie a toutefois estimé dans les attendus de son jugement que "les téléphones en question dans cette affaire contiennent une grande variété de composants, dont seule une petite fraction est protégée par des brevets Apple". La firme à la pomme avait demandé ces interdictions après la décision d'un autre juge américain, en août dernier, de condamner Samsung à lui verser 1,051 milliard de dollars d'indemnités pour violation de la propriété intellectuelle sur des brevets sur des composants de ses iPhone ou iPad...

Amazon (+3%). D'après les informations de Taiwan Economic News, Amazon, qui pourrait bientôt faire ses premiers pas sur le marché des smartphones, aurait choisi de travailler avec le célèbre sous-traitant asiatique Foxconn pour la fabrication de l'appareil. Une commande de 5 millions de smartphones aurait déjà été négociée. Le Taiwan Economic News estime que le lancement de ce nouveau smartphone pourrait intervenir vers le deuxième ou troisième trimestre 2013, avec un prix de vente compris entre 100 et 200$.

AIG (+2%), l'assureur américain, a cédé sa participation restante dans AIA Group, assureur-vie asiatique, pour 6,4 Mds$. AIG a vendu ainsi 1,65 million de titres AIA, près de 14% du capital, à un cours équivalant à 3,9 dollars US par titre. Le prix de cession présentait une décote d'un peu plus de 4% par rapport aux cours de vendredi à Hong Kong. La firme new-yorkaise AIG prévoit d'utiliser les produits de cette vente pour des motifs d'ordre général. AIG avait vendu pour 6 Mds$ de titres AIA en mars et pour 2 Mds$ environ durant le mois de septembre.

Oracle (NasdaqGS: ORCL - actualité) (+2%), le géant américain des logiciels d'entreprises basé à Redwood City, publiera après la clôture de Wall Street, ce soir, ses comptes du second trimestre fiscal 2013. Les revenus et les bénéfices trimestriels du groupe californien sont anticipés en légère hausse, avec un bpa de 61 cents et 9 Mds$ de chiffre d'affaires, contre 54 cents de bpa et 8,8 Mds$ de recettes un an plus tôt.

Arbitron (NYSE: ARB - actualité) (+24%) bondissait à Wall Street, le groupe de services médias et d'information marketing basé dans le Maryland faisant l'objet d'une OPA du fournisseur de services de mesure d'audience Nielsen Holdings NV. Nielsen a accepté ainsi de racheter Arbitron pour 48$ par titre, ce qui traduit une prime de 26% sur les cours de clôture d'hier soir à Wall Street, ainsi qu'un montant total de 1,26 Md$.

Facebook (NasdaqGS: FB - actualité) (+4%), le géant des réseaux sociaux, a annoncé qu'il rejetait la demande de l'Allemagne, visant à autoriser les pseudonymes d'utilisateurs. Thilo Weichert, commissaire de Schleswig-Holstein à la protection des données, estime que le groupe californien, qui demande les noms réels des utilisateurs, enfreint la loi allemande et les règles européennes de protection de la liberté d'expression sur Internet. Facebook entend combattre la requête allemande, jugée infondée. Le réseau social, qui revendique 20 millions d'utilisateurs en Allemagne, évoque "un gaspillage de l'argent des contribuables allemands".

Coca-Cola Enterprises (+3%) a annoncé anticiper pour 2013 une croissance de 10% de son bénéfice par action, alors que le bpa 2012 est attendu dans le haut d'une fourchette allant de 2,20 à 2,24$. Les ventes 2012 sont attendues en croissance à un chiffre, de 1-5%, alors que la progression de l'activité 2013 est espérée plus proche de 5%. Le conseil d'administration de la firme vient d'approuver un nouveau programme de rachats d'actions de 1,5 milliard, dont au moins 500 M$ l'année prochaine.