Clôture Wall Street : énorme rebond !

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA28,96-1,13
DWD.DE21,480,02
FB58,940,78
CAR52,5250,555
AAPL524,94+5,93

Wall Street poursuivait son rebond ce mercredi, saluant l'accord de dernière minute permettant d'éviter le "mur budgétaire" aux États-Unis. L'actualité des entreprises demeurait réduite ce jour aux USA. L'ISM manufacturier s'est affiché "en ligne". Les dépenses de construction ont quant à elles déçu. Le DJIA flambait de 2,35% en clôture à 13.413 pts, tandis que le Nasdaq s'envolait de 3,07% à 3.112 pts avec Facebook (NasdaqGS: FB - actualité) et Apple (NasdaqGS: AAPL - actualité) .

L'indice ISM manufacturier national américain est ressorti à 50,7 pour le mois de décembre, très proche du consensus des économistes (50,4), contre 49,5 rapporté un mois avant. L'indice traduit une très légère expansion de l'activité manufacturière en fin d'année 2012.

Les dépenses de construction ont reculé de 0,3% en novembre aux États-Unis, selon le rapport gouvernemental du jour, alors que les économistes anticipaient en moyenne une augmentation de 0,6% en comparaison d'octobre. Les dépenses de construction pour novembre atteignent un rythme annuel ajusté des variations saisonnières de 866 milliards de dollars. Elles s'affichent tout de même en progression de 7,7% en glissement annuel.

Un accord a finalement été conclu cette nuit à la Chambre américaine des représentants. Cette dernière a approuvé le "deal" déjà entériné lundi entre le Sénat et la Maison blanche sur le fameux "fiscal cliff", qui permet donc aux Etats-Unis d'éviter environ 600 milliards de dollars de hausses d'impôts et de baisses des dépenses publiques automatiques...

Le (Paris: FR0000072399 - actualité) président Barack Obama a salué le compromis avant de repartir aussitôt... en vacances. La Chambre des représentants US a ainsi adopté par 257 voix "pour" face à 167 "contre", un accord global qui prévoit de cibler la hausse de l'impôt sur le revenu aux ménages dont les revenus annuels dépassent 450.000 dollars. L'accord élargit l'assurance chômage de longue durée à 2 millions de personnes pendant un an, tandis que la réduction de 109 milliards de dollars du budget de la défense et de projets de politique intérieure est repoussée de deux mois.

Wall Street avait par anticipation rebondi vivement lundi soir, après cinq séances consécutives de pertes.

VALEURS DU JOUR

Apple (+3%). Le groupe californien de Cupertino fait l'objet, comme bien souvent, de multiples rumeurs. MarketWatch évoque des démarches du groupe californien à la pomme, pour remplacer les "puces" du rival coréen Samsung par des produits de Taiwan Semiconductor Manufacturing Co dans l'iPad Mini. Apple aurait demandé à TSMC de produire ainsi la nouvelle génération de processeurs A6X, rumeur diffusée initialement par un journal taïwanais.

Apple testerait en outre, d'après plusieurs médias américains, la compatibilité de l'iPhone... 6 et d'iOS 7 avec ses applications les plus populaires. TheNextWeb explique que des développeurs d'applications ont trouvé des indices de ces tests via leurs "logs d'usage". Les logs en question auraient indiqué une adresse IP interne au siège d'Apple à Cupertino. L'appareil identifié serait désigné comme l'iPhone6,1 et le système serait iOS7. Le dernier iPhone officiel est identifié en tant qu'iPhone5,1 ou iPhone5,2 sur les logs des développeurs.

Facebook (+5%) rebondissait encore sur le Nasdaq. Depuis décembre, les spécialistes de la place revoient leurs copies sur la valeur, de manière positive cette fois, après le désastre de l'introduction en bourse l'an dernier. Topeka Capital avait récemment porté son objectif de cours à 32$. Aujourd'hui, JP Morgan délivre à son tour un avis favorable, assorti d'un cours-cible de 35$. Morgan Stanley (Xetra: 885836 - actualité) est également de la fête, avec un objectif de 32$.

Les analystes de la place espèrent beaucoup désormais de la stratégie mobile de Facebook (Newsfeed) et du service "ad exchange" du réseau social. Scott Devitt, de Morgan Stanley, estime que les revenus mobiles représenteront un cinquième du chiffre d'affaires au dernier trimestre fiscal. Topeka juge que cette portion des revenus dans le mobile pourrait même atteindre 24%. JP Morgan, enfin, a la conviction que les revenus mobiles dépasseront ceux du desktop en 2014...

Boeing (NYSE: BA - actualité) (+2%) a annoncé une commande d'Aviation Capital Group (ACG) pour 60 appareils 737 MAX, dont 50 appareils MAX 8 et 10 appareils MAX 9. La commande d'un montant de 6 Mds$ au prix catalogue a été finalisée en décembre 2012, le 737 MAX ayant désormais accumulé plus de 1.000 commandes.

"Cette commande marque une étape majeure dans la constitution de notre large flotte d'avions modernes et économes en carburant", a déclaré Denis Kalscheur, CEO d'Aviation Capital Group. "Le 737 MAX nous permet de proposer à nos clients des avions qui offrent les économies de carburant, la fiabilité et le confort requis pour se développer sur le marché de demain". D'une valeur de 6 milliards de dollars au prix catalogue, la commande d'ACG illustre par ailleurs "la forte demande que suscite le 737 MAX auprès des compagnies de location d'avions".

Goldman Sachs (NYSE: GS-PB - actualité) (+3%) a terminé l'année 2012 sur un gain total de 34% à Wall Street. Une dizaine de dirigeants de la banque d'affaires américaine, dont son directeur général Lloyd Blankfein, ont reçu des actions juste avant la nouvelle année. Il s'agissait de rétributions différées attribuées les précédentes années. Le dirigeant opérationnel Gary Cohn, ainsi que d'autres leaders de la banque, ont aussi bénéficié de ce cadeau de fin d'année.

Au total, 508 milliers de titres ont été octroyés d'après les déclarations à la SEC, gendarme de la bourse américaine. 246 milliers ont été vendus lundi sur un cours proche de 126$, afin de couvrir les obligations fiscales. Il reste encore aux heureux dirigeants l'équivalent de 33 M$ de titres, après l'attribution et les cessions.

Microsoft (NasdaqGS: MSFT - actualité) (+4%). D'après les chiffres de Net Applications, Windows 8 continue tranquillement sa progression. Le système de Microsoft détenait ainsi 1,72% de part de marché en décembre 2012, contre 1,09% en novembre. Par ailleurs, en attendant les premiers chiffres de Noël, le bureau d'études indique que Windows 7 progresse également sur la période, passant d'une part de marché de 44,71% à 45,11% en un mois. Windows XP enregistre de son côté une part de marché en baisse, à 39,08%. Au total, la gamme Windows affichait une part de marché globale de 91,74% en décembre, contre 91,45% en novembre.

Avis Budget (NasdaqGS: CAR - actualité) (+5%), le leader de la location de voitures, a annoncé l'acquisition de la firme américaine Zipcar (NasdaqGS: ZIP - actualité) pour 500 M$ en numéraire. La finalisation de l'opération est attendue au printemps 2013. Zipcar est un acteur du "car-share", qui loue des voitures à l'heure.