Clôture Paris : le CAC40 reprend près de 3% !

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
EDF.PA29,000,50
ACA.PA11,380,21
GLE.PA43,190,54
RNSDF100,70010,0000
^FCHI4 431,81+26,15

LA TENDANCE

Après avoir enregistré trois séances consécutives de baisse, le CAC40 (Paris: ^FCHI - actualité) s'est offert un puissant rebond de 2,93% ce lundi, à 3.440 pts ! La confiance est donc de retour sur les marchés après les premières discussions jugées "constructives" outre-Atlantique autour du budget américain... Les investisseurs espèrent ainsi qu'un accord sera bientôt trouvé aux Etats-Unis pour empêcher la mise en place du redouté "fiscal cliff". Par ailleurs, quelques statistiques américaines solides, relatives à l'immobilier, sont venues soutenir le rebond dans l'après-midi. Enfin, la réunion extraordinaire de l'Eurogroupe qui se tiendra demain pourrait faire avancer à nouveau le dossier grec...

ECO/DEVISES

Le Crédit Agricole (Paris: FR0000045072 - actualité) explique dans une étude qu'officiellement, une décision finale sur le dossier grec est attendue lors de la réunion extraordinaire de l'Eurogroupe du 20 novembre, mais le risque est de voir les négociations se poursuivre tout au long de la semaine, compte tenu des désaccords qui persistent notamment entre la Troïka et l'UE (ce qui retarderait le versement des prochaines tranches d'aide).

Aux Etats-Unis, Wall Street poursuit sa remontée, alors que le président Barack Obama a ouvert vendredi les négociations entre Démocrates et Républicains en vue d'éviter de heurter le "mur fiscal" le 1er janvier prochain... Malgré les incertitudes, les marchés tablent sur un accord à l'arraché entre les deux partis sur la réduction de la dette publique... Le président républicain de la chambre des représentants, John Boehner, a ainsi décrit les premières discussions comme "très constructives". Pour sa part, Barack Obama continue de plaider pour la fin des exonérations fiscales accordées depuis plusieurs années aux Américains les plus aisés, une hypothèse refusée jusqu'ici par les Républicains.

L'indice du marché immobilier américain de la NAHB (National Association of Home Builders) pour le mois de novembre 2012 est ressorti à 46, contre un consensus de place de 42 et un niveau de 41 estimé un mois avant.

D'après la National Association of Realtors américaine ce lundi, les reventes de logements existants pour le mois d'octobre 2012 se sont établies sur un rythme de 4,79 millions d'unités, ce qui dépasse légèrement le consensus et le niveau rapporté un mois auparavant. Les reventes progressent donc de 2,1% en octobre, ce qui confirme la récente amélioration du marché immobilier aux Etats-Unis.

Après la France, le Qatar va investir massivement en Italie. L'émirat s'apprête en effet à signer un accord avec Rome, pour un montant d'un milliard d'euros, afin de financer les petites et moyennes entreprises du pays. Outre cet accord, Rome et Doha vont créer un fonds commun qui investira dans les secteurs de l'alimentation, de la mode et du luxe, de l'ameublement et du tourisme. Selon les termes de l'accord, conclu à l'occasion d'une visite dans le Golfe arabo-persique de Mario Monti, le fonds créé par le Fonds stratégique italien (FSI) et Qatar Holding, sera doté de deux Milliards d'euros, qui seront apportés à parts égales par les deux partenaires au cours des quatre prochaines années. Nommé "IQ Made in Italy Venture", il débutera avec 300 Millions d'euros de capital et sera géré sur un pied d'égalité par les deux partenaires. "Nous avons quatre ou cinq idées (d'investissement en Italie) que nous étudions actuellement", a déclaré le Premier (BSE: PREMIER.BO - actualité) ministre qatari, cheikh Hamad ben Jassim el-Thani, lors d'une conférence de presse, précise Reuters.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2812$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 88,8$ et le Brent s'affiche à 108,9$.

VALEURS EN HAUSSE

* STMicroelectronics (Dusseldorf: SGM.DU - actualité) remonte de 8,7%. UBS (NYSEArca: DJCI - actualité) a relevé de "vendre" à "neutre" sa recommandation pour un objectif légèrement amélioré de 4,20 à 4,30 Euros. Le bureau d'études est désormais plus confiant sur le secteur dans son ensemble, ce qui vient s'ajouter à une piètre performance relative du titre ces dernières semaines et au fait que le marché n'intègre plus dans sa valorisation une scission de l'entreprise pour la revue stratégique prévue en décembre. Il pronostique un point bas pour le secteur au premier ou au second trimestre de l'année 2013, même si la situation du secteur automobile constitue un facteur d'incertitude important.

* Peugeot (Hambourg: PEU.HM - actualité) qui était encore au plus bas vendredi, reprend 6,3%. Un nouveau hedge fund s'est signalé en position vendeuse surPeugeot. Il s'agit du hedge fund américain Highbridge Capital Management, filiale de la banque JP Morgan, qui a déclaré détenir 0,5% du capital de Peugeot en position courte nette à la date du 16 novembre. D'après nos calculs, une portion de près de 7% du capital de Peugeot est désormais détenue en position vendeuse par six hedge funds.

* Renault (Other OTC: RNSDF.PK - actualité) grimpe de 5,8%. Après le concours du Ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, qui a pris son volant cet automne, la Renault Zoé va prochainement trouver un relais promotionnel au cinéma. La citadine électrique de Renault apparaît en effet dans le nouveau film de Philippe Lellouche "Un prince (presque) charmant" où elle joue même un rôle déterminant dans le scénario. Cette comédie romantique produite par Luc Besson sortira en salles le 9 janvier 2013. Au volant de la Zoé, on retrouvera cette fois Vincent Perez...

* Le secteur bancaire fait partie des plus fortes hausses du CAC40. Société Générale (Paris: FR0000130809 - actualité) (+5,5%), Crédit Agricole (+5,2%) ou encore BNP Paribas (Other OTC: BNPQF.PK - actualité) (+4,6%). Natixis (Dusseldorf: 489526.DU - actualité) rebondit aussi de 4,6%.

* Saint-Gobain remonte aussi de 4,8% avec Schneider Electric (Xetra: 509120.DE - actualité) (+5%).

* Air France KLM gagne 3,8% en continuant à retrouver les faveurs des analystes.

* Total (Brussels: FP.BR - actualité) gagne 3,3%. Total a finalisé un accord de cession de sa participation de 20% dans OML 138 à une filiale à Sinopec, pour environ 2,5 milliards de dollars en numéraire, sous réserve de certains ajustements après clôture. L'accord est soumis à l'approbation des autorités du Nigeria. Le bloc OML 138 comprend le champ d'Usan dont la production a débuté en février 2012.

* EDF (Paris: FR0010242511 - actualité) regagne 1,8%. L'électricien français se serait porté candidat à la reprise de TIGF, la filiale de transport et de stockage de gaz du groupe Total, basée à Pau. C'est ce qu'affirme ce matin le quotidien 'Les Echos', précisant qu'EDF est un partenaire minoritaire dans un consortium qui a remis vendredi une lettre d'intention au groupe pétrolier. Les autres membres de ce consortium ne sont pas nommés. Quant à GDF Suez (TLO: GAZ-U.TI - actualité) , dont le nom circulait sur ce dossier, il aurait finalement décidé de ne pas se porter candidat. La reprise de TIGF, dont la valorisation est estimée entre 2 et 3 Milliards d'Euros, permettrait à EDF de conforter sa présence dans le gaz. Dans ce domaine, le groupe s'est déjà renforcé en prenant notamment une participation de 15% dans le projet de gazoduc South Stream mené par le russe Gazprom (MCX: GAZP.ME - actualité) . EDF participe aussi à la construction du futur terminal méthanier de Dunkerque, dans lequel il détient 65%, et le groupe est monté fin 2011 à 80% dans le capital de l'italien Edison (MDD: EDN.MDD - actualité) .

* TF1 (Berlin: FSE.BE - actualité) prend 1,3%. Le titre est porté par une note de Kepler qui passe de "réduire" à "conserver" sur le dossier.

VALEURS EN BAISSE

* aucune baisse sur le CAC40 aujourd'hui...

* Iliad (Xetra: A0BLZB - actualité) perd 1% sans s'éloigner de ses sommets. La contre-attaque de Free Mobile sur le front de l'emploi prend la forme d'une étude commandée par l'opérateur à deux économistes de renom, qui conclut que l'arrivée de la filiale d'Iliad dans la téléphonie mobile, loin de détruire des emplois, pourrait contribuer à en créer 10.000 à 30.000... Selon Augustin Landier et David Thesmar, dont les travaux sont ce matin relayés par 'Les Echos', l'idée que la concurrence détruit des emplois n'est pas très naturelle en théorie économique. Le directeur général de Free, Maxime Lombardini, reproche pour sa part aux études alarmistes sur l'emploi dans les télécommunications de considérer que le secteur est un monde fini, et que les travaux ont oublié les consommateurs et les autres pans d'activité économiques. Depuis l'arrivée de Free Mobile sur le marché des télécommunications, SFR et Bouygues Telecom ont annoncé des plans de réorganisation en France, passant par des suppressions d'effectifs, pour s'adapter à la nouvelle donne qui a tiré les tarifs vers le bas. Une partie de la classe politique et les acteurs historiques ont ainsi laissé entendre que l'irruption du quatrième opérateur mobile a des effets néfastes en terme d'emploi...

Actualités relatives :