Marchés français ouverture 6 h 32 min
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    28 527,11
    -277,74 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,43 (+0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    52 365,77
    -696,56 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     

Les clés pour optimiser votre départ à la retraite

·1 min de lecture

Sans surprise, le premier critère à regarder pour partir à la retraite est votre âge. Il faut en principe attendre d’avoir soufflé ses 62 bougies pour demander le versement de sa retraite. En pratique, plusieurs dispositifs peuvent vous permettre de partir en retraite avant l’âge de la retraite. La première chose à faire est donc de vérifier si vous n’êtes pas éligible à un dispositif de retraite anticipée pour pouvoir partir dès 55 ans si vous avez travaillé avec un handicap lourd (retraite anticipée assuré handicapé), 58 ans si vous avez commencé à travailler avant 20 ans (retraite anticipée pour longue carrière) ou dès 60 ans si vous avez eu un métier pénible (compte de prévention de la pénibilité).

Autre possibilité à envisager : celle de la retraite progressive. Sous réserve d’avoir validé au moins 150 trimestres, la retraite progressive vous permet de percevoir dès 60 ans une partie de votre retraite tout en continuant à travailler à temps partiel et de continuer à cotiser pour améliorer la retraite que vous percevrez lorsque vous arrêterez définitivement de travailler.

Si vous ne pouvez profiter d’aucun de ces dispositifs mais que souhaitez malgré tout arrêter de travailler le plus tôt possible, la solution la plus radicale est celle qui consiste à négocier une rupture conventionnelle à partir de 59 ans, de manière à pouvoir être “porté” par Pôle emploi jusqu’à la date à laquelle vous aurez réuni le nombre de trimestres suffisants pour faire liquider votre retraite à taux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Allocation personnalisée d’autonomie : vers un tarif national à 22 euros minimum
Retraite : ces mauvaises surprises que peut cacher le calcul de l’Aspa
Retraite complémentaire Agirc-Arrco : les différents scénarios de revalorisation au 1er novembre
“Revaloriser les petites pensions coûterait 2 milliards par an”, selon le député Nicolas Turquois
Reprise du travail après votre départ à la retraite : voici les démarches à effectuer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles