Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 112,81
    +229,52 (+0,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 349,02
    -11,30 (-0,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,34
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Clément Beaune se dit favorable à la légalisation de la GPA, à l’opposé de Macron

La légalisation de la GPA « serait plus juste et plus protectrice » pour les familles, estime Clément Beaune.  - Credit:BERTRAND GUAY / AFP
La légalisation de la GPA « serait plus juste et plus protectrice » pour les familles, estime Clément Beaune. - Credit:BERTRAND GUAY / AFP

Clément Beaune, ministre délégué aux Transports et membre de l'aile gauche de la majorité, plaide, dans un entretien à L'Obs, pour une légalisation « à l'avenir » de la gestation pour autrui (GPA), mesure ne figurant pas dans le programme d'Emmanuel Macron. « Aujourd'hui, la donne est claire : la GPA ne figure pas dans le contrat présidentiel et législatif que nous avons passé avec les Français au printemps 2022. Cette mesure n'est pas au programme, le président l'a dit aux Français. Est-ce que, néanmoins, à l'avenir, il faudrait aller plus loin et légaliser la GPA ? Je le pense, oui », déclare M. Beaune à l'hebdomadaire.

« Ce n'est pas pour maintenant », insiste le ministre, cela « ne se fera pas dans cette législature ». Mais « il y a d'un côté tellement d'enfants en souffrance et de familles dysfonctionnelles, et de l'autre, tellement de couples qui portent dans leur cœur un projet d'enfants », fait-il valoir.À LIRE AUSSI Céline Revel-Dumas : « Dans la GPA, l'illégal se sert du légal »

Deuxième argument : la justice. « Aujourd'hui, les Français peuvent en fait déjà avoir recours à la GPA. Mais pas tous les Français ! Seulement ceux qui ont les moyens de se rendre à l'étranger : au Canada, aux États-Unis… La sélection se fait par l'argent et les contacts. Avoir notre propre cadre et nos propres règles serait plus juste et plus protecteur. Cela ne se fera pas dans cette législature. Mais il faut aussi creuser des idées pour demain », développe cet ancien co [...] Lire la suite