Marchés français ouverture 6 h 27 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 643,06
    -504,45 (-1,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,2079
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 231,04
    +217,23 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    41 539,46
    -6 051,16 (-12,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 370,37
    -193,46 (-12,37 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Citroën lance la C5 X, un haut de gamme à la française "made in China"

·2 min de lecture

La nouvelle Citroën C5 X est fabriquée exclusivement dans l’usine chinoise de Chegdu. Y compris pour le marché français. Paradoxal. Les prévisions de ventes sont très prudentes (de 40.000 à 50.000 unités par an), car le segment a presque disparu en France, pression fiscale oblige.

Le haut de gamme automobile français ? "Made in China" ! Dévoilée ce lundi 12 avril et livrable fin 2021, la Citroën C5 X sera exclusivement produite à… Chengdu, dans le centre de la Chine ! Au sein de PSA (devenu depuis la fusion en janvier avec Fiat Chrysler), Citroën s’inspire de la recette de DS. Encore plus typée « premium » que la C5 X, la nouvelle limousine , prévue pour juin-juillet prochain sera, elle, assemblée à Shenzhen. Le luxe et le raffinement à la française importés de l’ex-Empire du milieu ?

"On va avoir du mal à expliquer ça aux clients", opine un concessionnaire de la marque aux chevrons en région parisienne. Même si "la Chine est le pays fournissant la meilleure qualité", assure Vincent Cobée, le directeur de Citroën qui l’a constaté lorsqu’il travaillait pour Nissan. Il n’empêche. Citroën risque aussi de "se fermer le marché de la haute administration et des pouvoirs publics français", commente un rival européen. Certes, un porte-parole de PSA explique que "Volvo produit aussi en Chinepour le monde entier". Mais cette S90 n’est qu’un modèle marginal dans sa gamme, lequel n’est d’ailleurs plus importé en France.

40.000 à 50.000 unités annuelles prévues

Mais pourquoi ? Les prévisions de ventes pour la C5 X (officieusement de 40.000 à 50.000 unités à peine par an ) "ne permettaient pas d’envisager une fabrication dans deux usines sur deux continents", explique Vincent Cobée. Dès lors, c’était soit en Chine, soit en Europe. Mais il est en fait très compliqué et coûteux d’importer des voitures européennes en Chine, tandis que le contraire n’est pas vrai ! D’où le choix d’un site dans l’ex-Empire du milieu, où PSA assemble déjà la cousine Peugeot 508L disposant du même empattement. Pourtant, l’Europe devrait absorber plus de la moitié des volumes prévus de cette C5 X, qui remplace la précédente dans l’Hexagone.

La décision de fabriquer en Chine a été prise, il est vrai, quand PSA misait encore beaucoup sur ce marché porteur. Or, après une crois[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi