La bourse ferme dans 4 h
  • CAC 40

    5 946,01
    +9,59 (+0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 428,43
    -5,02 (-0,15 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9800
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 717,00
    -3,80 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    20 402,13
    -308,44 (-1,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,61
    -8,52 (-1,84 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,29
    +0,84 (+0,95 %)
     
  • DAX

    12 469,21
    -1,57 (-0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 012,21
    +14,94 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1198
    +0,0029 (+0,26 %)
     

Citroën Berlingo, Peugeot Rifter: comment l'électrification auto a tué les ludospaces de Stellantis

L'arrêt des versions essence et surtout Diesel a tué les ludospaces Citroën Berlingo ou Peugeot Rifter. Leurs ventes ont chuté de 70% et 65% respectivement en France. Les clients de ces véhicules familiaux, pratiques et polyvalents, se sont détournés de la version électrique, peu fonctionnelle et dispendieuse.

Le passage au tout électrique peut entraîner une chute drastique des ventes. La preuve: les célèbres ludospaces Peugeot Rifter, , Opel Combo Life de Stellantis. En début d’année, le groupe franco-italien avait subitement décidé d’arrêter les ventes des versions essence et diesel de ces véhicules, une grande spécialité automobile française. Ce segment de voitures pratiques, polyvalentes et populaires dérivées d’utilitaires avait été créé par en 1996, relayé par le Renault Kangoo en 1997. Place donc aux seules versions dites zéro émission. Résultat: les clients ont fui. Les immatriculations de Rifter ont plongé en un an de 65% à 1.500 unités à peine sur les huit premiers mois de 2022 en France, selon des chiffres du compilateur de données Dataneo, celles du Berlingo (version voiture particulière) de 70% à 1.400. Le Combo Life s’effondre de 80% à 150! Une Bérézina qui signifie quasiment la fin de ces véhicules.

Paradoxe suprême: Toyota, qui achète ces modèles à Stellantis et les commercialise sous son nom avec l’appellation Pro Ace, a choisi, lui, de conserver les versions à essence et diesel. Ses volumes n’ont du coup fléchi que de 10% à 950 exemplaires. Le grand gagnant de la décision de Stellantis est incontestablement Renault. Ce dernier a multiplié pour sa part les ventes de son par deux à 3.700 unités en France. Il est vrai que le firme au losange le commercialise judicieusement en électrique certes, mais aussi en essence et en diesel! Les ludospaces de Stellantis sont d’ailleurs sortis du Top 100 des meilleures ventes de voitures en France. Le Kangoo se place en revanche à la 65ème place. Mais l’échec de l’électrification n'empêche pas bizarrement le goupe Stellantis de lancer un énième clone de son ludospace. Sa marque italienne Fiat va lancer son Doblo, copie du Berlingo à la calandre près, qui sera lui aussi uniquement vendu en électrique…

Renault Kangoo électrique Crédit : Renault
Renault Kangoo électrique Crédit : Renault

Renault Kangoo

Des tarifs démesurés

La messe est dite. a donc tué net la carrière de sa troisième génération de ludos[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi