CIS : les employés de la filiale Cieptal toujours détenus par Mokhtar Belmokhtar, le borgne

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA29,980,88
BP.L485,850,75
5864.TWO7,200,15

Bien qu'il ne soit l'objet que de peu d'échanges, on guettera à 9 heures la réaction sur le titre Catering International Service, alors que la société se retrouve, hélas, au centre de l'actualité internationale, suite à la prise d'otages sur un site algérien où elle intervient. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) site gazier de Tiguentourine, à In Amenas, est géré par l'entreprise publique algérienne Sonatrach et par BP (London: BP.L - actualité) .

Hier, le titre CIS (Taiwan OTC: 5864.TWO - actualité) avait connu un creux à l'annonce de la prise d'otage durant l'après-midi, passant de 27,80 Euros à 27,48 Euros. Plus de 14.000 titres avaient finalement été échangés au cours de la séance, soit 10 fois plus que la veille.

Le titre devrait, dans les prochaines heures, varier selon l'évolution de la situation sur place, alors qu'un Algérien et un Britanniques ont été tués durant l'assaut. On dénombre 41 otages, dont des Français, des Américains, des Britanniques et des Japonais, tandis que 150 employés de la filiale de CIS, Cieptal, des autochtones, sont laissés libres de leur mouvement, a précisé Régis Arnoux, le patron de la société.

L'opération terroriste a été menée par le groupe dissident d'Aqmi, et dirigé par Mokhtar Belmokhtar, de son nom de guerre Khaled Abou Abass, dit encore "le borgne", en raison de la perte d'un oeil que lui a, par le passé, causé un éclat d'obus. Ce dernier n'en est pas à sa première prise d'otages : il était à l'origine en janvier 2011, du rapt de deux Français au Niger. Les preneurs d'otage demanderaient l'arrêt de l'opération française Serval au Mali.

L'arrêt de l'activité sur ce site ne devrait que très peu perturber l'activité globale du groupe, qui doit atteindre, voire dépasser les 300 ME de chiffre d'affaires en 2012, comme l'expliquait Régis Arnoux à Boursier.com il y a moins de deux mois..