Marchés français ouverture 2 h 59 min
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 933,24
    -94,60 (-0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0359
    +0,0025 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    18 245,04
    +40,36 (+0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    16 284,60
    +296,74 (+1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,59
    +11,86 (+3,05 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     

La chute vertigineuse de l'empire Facebook

Facebook/Meta

Devancée par la concurrence, ciblée par les autorités antitrust, sanctionnée pour ses infractions à la vie privée, l'ex-star de la Silicon Valley n'inspire plus confiance. Ni à ses utilisateurs. Ni à ses clients. Ni à la Bourse. Réussira-t-elle à se réinventer?

Seule l’une des deux boîtes piégées a explosé. Il était un peu plus de 19 heures, mardi 13 septembre, et le campus de la Northeastern University, à Boston, s’était vidé. La déflagration n’a fait que des dégâts légers et a légèrement blessé un employé officiant dans le Holmes Hall, où sont hébergés les laboratoires de médias immersifs. Une lettre de revendication, assez confuse, s’en prenait pêle-mêle aux méfaits de la réalité virtuelle et au métavers, la nouvelle lubie de Mark Zuckerberg, qui n’a lui-même aucun rapport avec cette université. Si ce n’est les cinqs kilomètres qui la séparent de celle de Harvard, où le gourou technologique a brièvement étudié et inventé Facebook, en 2004.

Facebook au centre de toutes les attaques

Dix-huit ans après sa création, le réseau social est au centre de toutes les attaques. Et plutôt que de rassurer, son fondateur n'en finit pas de semer le trouble: dans la société américaine, sur les marchés et jusqu'à l'intérieur de son entreprise qui emploie aujourd'hui plus de 83.000 personnes à travers le monde. Environ trois milliards de personnes passent chaque jour sur l'une de ses plateformes, Facebook, Instagram ou Whats App.

Une puissance phénoménale. Mais Zuck, le visionnaire, semble . Sa décision de concentrer toutes les forces du groupe sur la réalité virtuelle et le métavers, , n'a fait qu'ajouter à la confusion au sein des équipes et parmi les clients. Devancé par la concurrence, ciblé par les autorités antitrust, critiqué et sanctionné pour son utilisation excessive des données de ses utilisateurs, le groupe californien n'inspire plus confiance. En début d'année, pour la première fois de son histoire, Facebook a annoncé une baisse du nombre de ses utilisateurs actifs, et au deuxième trimestre, autre grande première, le groupe a accusé un recul de son chiffre d'affaires. La sanction en Bourse est sévère: le 31 août 2021, sa valorisation dépassait les 1.000 milliards de dollars. Elle a fondu depuis de 60%.

Succès inquiétant de Ti[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi