La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 672,28
    +1 483,21 (+3,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Chute du PIB de 8,3% en 2020. Mais la consommation a rebondi en décembre

·2 min de lecture

D'après l'INSEE, la récession fut massive pour l'économie française en 2020, avec une chute du PIB de 8,3 %. Toutefois, le même Institut national de la statistique et des études économiques a constaté un rebond de la consommation des ménages au mois de décembre.

L'INSEE indique que les dépenses de consommation des ménages français ont "vivement" rebondi en décembre, après un recul marqué en novembre. Les consommateurs ont fortl logiquement profité de la réouverture des magasins, ainsi que du report de la grande journée promotionnelle dite "Black Friday".

Les dépenses des Français ont progressé de 23 % en décembre, après avoir baissé de 18 % en novembre, suite au deuxième confinement, selon un communiqué de l'Institut national de la statistique. Elles dépassent ainsi leur niveau de décembre 2019 (+ 3,7 %).

Sur l'ensemble de l'année, la consommation des ménages a ainsi reculé de 7,1 % et la production de 8,6 %. L'investissement a lui chuté de 9,8 %, quand les exportations ont plongé de 16,7 % et les importations de 11,6 %, au cours d'une crise qui a fortement perturbé les échanges commerciaux.

Les fêtes de fin d'année ont permis de sauver le mois de décembre

Les bons chiffres de la consommation de décembre n'empêchent pas l'économie française de se contracter de 8,3 % en 2020, selon une première estimation publiée vendredi par l'Insee. C'est là le prix à payer pour deux confinements, qui ont lourdement pesé sur la consommation des ménages. C'est un peu mieux que les - 9 % qu'anticipait jusqu'ici l'Insee, tout comme la Banque de France. Et bien moins mauvais que les - 11 % prévus par le gouvernement, même si le ministre de l'Economie reconnaissait que cette prévision était prudente.

"C'est une surprise, alors qu'on a eu au dernier trimestre six semaines de confinement et trois semaines de couvre-feu", réagit Selin Ozyurt, économiste chez Euler Hermes, dans un entretien avec l'AFP. Et cela tient, selon elle, "d'une part à la résilience de l'investissement privé mais surtout public qui a notamment soutenu la construction, et d'autre part au fait que les écoles sont restées ouvertes, permettant aux parents de continuer à travailler".

Lire aussi

Sur le seul quatrième trimestre, le produit intérieur brut (PIB) s'est replié de 1,3 %[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Après une année catastrophique, les soldes d'hiver sauveront-ils le marché de la chaussure?Pourquoi le report des soldes d'hiver divise les commerçantsConsommation: qui sont les perdants et les gagnants des ventes de Noël?Impacté par le couvre-feu, le commerce veut réaménager ses horairesFrance: Black Friday record pour Amazon qui promet de former à la vente en ligne