La bourse ferme dans 7 h 42 min
  • CAC 40

    5 804,39
    +21,74 (+0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 683,54
    +14,00 (+0,38 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1884
    -0,0041 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 692,50
    -6,00 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    41 888,17
    -158,48 (-0,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 004,61
    +61,43 (+6,51 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,59
    +0,50 (+0,76 %)
     
  • DAX

    13 992,40
    +71,71 (+0,52 %)
     
  • FTSE 100

    6 650,12
    +19,60 (+0,30 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    28 540,83
    -557,46 (-1,92 %)
     
  • GBP/USD

    1,3816
    -0,0012 (-0,09 %)
     

Chute libre du ski alpin: les équipementiers Rossignol et Salomon déchantent

·2 min de lecture

Alors que le marché de la raquette à neige s'est envolé avec la fermeture des remontées mécaniques, c'est la chute libre pour le ski alpin qui déchante. Pour les vacances de février qui démarrent samedi 6 février, les jeux sont faits pour les équipementiers, qui préparent donc le jour d'après.

Avec , les équipementiers n’avaient sans doute pas anticipé un tel engouement des Français pour la raquette à neige. Mais alors que certains acteurs positionnés sur ce loisir comme le leader mondial TSL Outdoor sourit avec des commandes en hausse de 150% depuis décembre, c’est la chute libre pour le ski alpin qui déchante.

A l'instar de Rossignol qui a prévu de sabrer 92 postes sur ses 700 salariés hexagonaux en 2021 dans le cadre de son projet de redimensionnement présenté en septembre dernier. Le groupe a déjà perdu 40% de son chiffre d'affaires en France. Mais son PDG Bruno Cercley affirme auprès de Challenges que tout sera mis en oeuvre pour éviter que ce nombre de départs soit revu à la hausse cette année. Face à lui, son concurrent historique Salomon fait également grise mine. Implanté entre Annecy et Lyon avec 800 salariés à son compteur, le groupe a déjà perdu entre 30 et 35% de son volume de ventes sur la partie matériel de skis.

Pire. Avec la non-réouverture des remontées mécaniques pour les vacances de février, Salomon anticipe une baisse d'activités qui atteindrait entre 50 et 60% pour l'année 2021. “Ce qui serait clairement une catastrophe”, fait savoir Yves Weber, responsable France et Belgique du groupe. "Si les équipementiers de ski ne sont pas intégrés au , nous allons devoir restructurer massivement. Au total, ce sont environ 250 personnes qui sont directement impactées par cette décision", s'inquiète-t-il. A cela s'ajoute la crainte pour Rossignol et Salomon de laisser la place à leurs concurrents qui ont été soutenus par leur gouvernement, comme les marques Fisher et Head en Autriche.

Lire aussi

Des usines à l'arrêt

Pour les vacances de février qui démarrent ce samedi 6 février, les jeux sont faits. "Les fabricants qui avaient un peu de stock sur le ski nordique et le ski de randonnée ont globalement tout vendu en novembre et en décembre", fait savoir Yves Weber. "Ce qui leur a permis de finir à -35% au lieu de -40%", précise-t-il. La question q[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi