La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 278,38
    -1 936,41 (-5,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

"Choquée", une élue des Landes porte plainte après des menaces d'opposants au pass sanitaire

·2 min de lecture
Pascale Requenna, maire de Hagetmau, dans les Landes, s'est exprimée ce mercredi soir sur BFMTV - BFMTV
Pascale Requenna, maire de Hagetmau, dans les Landes, s'est exprimée ce mercredi soir sur BFMTV - BFMTV

C'est la deuxième fois en quelques jours que Pascale Requenna, maire Modem d'Hagetmau, dans les Landes, est la cible de menaces pour sa prise de position en faveur de l'obligation vaccinale et du pass sanitaire.

Fin juillet, son nom, surligné, figurait sur des feuillets agrafés à des guillotines factices en bois et en carton, d'environ 2 mètres de haut, découvertes dans quatre communes des Landes, dont Hagetmau. Ces listes de nom étaient accompagnées d'un tract intitulé "interdiction d'obligation de pass sanitaire et de vaccination".

"Je ne peux pas comprendre de telles actions"

Ce mardi, l'élue a reçu une lettre, contenant une cartouche de pistolet de calibre 9 mm "avec un petit message, sur lequel il était inscrit 'collabo'", a confié Pascale Requenna sur BFMTV, précisant avoir "déposé une nouvelle plainte". D'après le parquet de Mont-de-Marsan à l'Agence France-Presse (AFP), une enquête pour menace de mort a été ouverte.

D'après l'édile, sa décision de soutenir les décisions d'Emmanuel Macron concernant l'extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire pour les personnels de santé, a "suscité quelques remous sur les réseaux sociaux, mais jusque-là, je n'avais jamais été victime de telles menaces".

"Elles me choquent profondément, elles me surprennent aussi mais je trouve qu'il y a une forme de délitement et d'affaissement de la société. Je ne peux pas comprendre de telles actions, nous sommes dans un pays où la démocratie est le maître-mot, où le débat démocratique existe, les institutions nous protègent. La manifestation est un droit mais la menace et la violence comme moyen d'expression est tout à fait intolérable et inacceptable", a-t-elle fustigé sur notre antenne.

Une enquête ouverte par le parquet de Paris après des menaces sur des élus

Si, selon elle, "on a toujours dit que le maire était l'élu préféré des Français, on dit également que c'est également l'élu 'à portée d'engueulade'". Or, "il y a une différence à faire entre être 'à portée d'engueulade' et des menaces proférées actuellement", a affirmé Pascale Requenna, qui explique douter que le courrier ait été adressé par des habitants de sa commune.

"Ce qu'il vient de m'arriver, je doute véritablement que ça soit lié à mon action de maire, c'est véritablement lié à une prise de position d'un niveau supérieur", a-t-elle ajouté.

Ces dernières semaines, plusieurs élus, des députés notamment, ont fait l'objet de menaces de mort et tentatives d'intimidation pour leur soutien à la stratégie vaccinale et de pass sanitaire du gouvernement, amenant le parquet de Paris à ouvrir une enquête le 20 juillet dernier.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles