La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 950,09
    +1 204,40 (+3,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Choose France: Macron veut effacer l'échec des régionales avec une séquence "économie heureuse"

·2 min de lecture

Séquence attractivité et industrie pour le président de la République. Après une visite d'usine à Douai et la rencontre de patrons internationaux, pour son sommet Choose France, à Versailles, il accueille à l’Elysée une exposition du "Fabriqué en France".

Un ? Emmanuel Macron n’en a cure ! Du moins est-ce le message que le président de la République va tenter de faire passer en se lançant dès ce 28 juin, au lendemain des scrutins, dans une séquence "entreprise, attractivité, industrie". Des thématiques qu’il maîtrise mieux, de toute évidence, que les méthodes d’implantation de son parti dans les territoires.

La séquence a commencé lundi sous la bannière et se terminera par une exposition dans les salons et la cour de l’Elysée, du 2 au 4 juillet.

Projet "absolument majeur"

La matinée de ce 28 juin a ainsi débuté par une visite d’Emmanuel Macron à Douai, sur le futur site de la deuxième usine de batteries pour voitures électriques de France, qui constitue la pièce maîtresse du pôle "ElectriCity" que Renault va lancer dans le Nord. Cet investissement du groupe chinois , dont le PDG, Lei Zhang, est un habitué des sommets Choose France, constitue une opération "absolument majeure", insiste l’Elysée. Elle pèse deux milliards d'euros d'investissement et doit déboucher sur la création de 1.000 emplois d'ici à 2024.

Lire aussi

Entamer ainsi sur le terrain sa semaine post-électorale vise à démontrer, pour Emmanuel Macron, que la fréquentation assidue des grands patrons internationaux ne débouche pas sur une déconnexion des réalités. Bon coup de com' : il est ainsi parvenu à se faire photographier au milieu d’ouvriers Renault en blouse de travail. Le président de la République souhaite "illustrer l'attractivité de la France dans le secteur industriel, sur des segments d'avenir, et ses retombées pour les territoires, en particulier en matière d'emplois", souligne l'Elysée.

Promesse de 7.000 emplois

Cette démonstration du lien maintenu avec les citoyens sera moins évidente pour le reste de la journée, car loin de la poussière des futurs chantiers, ce sont les ors de Versailles qui permettront à l’exécutif de décompter les projets de développements dans l’Hexagone par les entreprises étrangères. "Il va falloir que je me trouve [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles