La bourse ferme dans 5 h 42 min
  • CAC 40

    7 141,92
    -24,35 (-0,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 221,27
    -19,85 (-0,47 %)
     
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0937
    +0,0026 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 924,00
    -6,80 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    21 435,33
    -486,62 (-2,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,15
    -10,17 (-1,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,75
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    15 408,44
    -100,75 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 835,61
    +15,45 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2259
    +0,0030 (+0,24 %)
     

Chocolat, yaourt, pâtes... certains industriels réduisent bien les quantités sans baisser les prix

PIXABAY

Le débat risque d'être relancé chez les grands industriels à la veille de négociations avec la grande distribution, et surtout dans une période de forte inflation et de baisse du pouvoir d'achat des Français. Car selon Franceinfo, le phénomène de "shrinkflation" est bel et bien présent dans le pays. La "shrinkflation", c'est quoi ? Il s'agit de la pratique qui consiste pour les industriels à masquer les hausses de prix des produits vendus en réduisant leur poids. Au mois d'octobre déjà, à la suite d'une enquête entreprise par l'ONG Foodwatch, la répression des fraudes avait pris le relais et relevé de nombreuses anomalies. Dans environ 10% des établissements, et sur environ 5.800 références, cette pratique avait été mise au jour.

Un état de fait que la ministre déléguée aux PME, au Commerce, à l'Artisanat et au Tourisme, Olivia Grégoire, confirme auprès de nos confrères. La répression des fraudes a de nouveau enquêté en fin d'année dernière et a constaté des écarts dans des usines de conditionnement entre les quantités indiquées sur les emballages et le poids réel des produits. En outre, la DGCCRF s'est penchée sur les magasins d'alimentation et les étiquettes affichées. Résultat, dans sept des onze usines visitées, des anomalies ont été constatées et donc dans 11% des commerces. Et les produits sont nombreux à présenter des défauts : lait, frites, tablettes de chocolat, produits ménagers, café, yaourts ou encore sucre et charcuterie.

Pour Bercy, ces pratiques consistent surtout (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'iPhone 13 d'Apple est à un prix vraiment incroyable pour les soldes Amazon
Michel Biero, Lidl France : “Il faut interdire les promotions comme sur le lait ou la viande”
Xiaomi Redmi Note 11 : petit prix pour ce smartphone qui fait trembler la toile chez Amazon
L'aspirateur iRobot Roomba est à prix cassé pour les soldes Amazon (-32%)
Pourquoi faire ses courses à Paris coûte bien plus cher qu'ailleurs