La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 644,69
    +381,21 (+1,30 %)
     
  • Nasdaq

    11 913,72
    +58,75 (+0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    25 527,37
    -106,93 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1853
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    +34,66 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    15 553,01
    -0,06 (-0,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    364,43
    +3,00 (+0,83 %)
     
  • S&P 500

    3 583,99
    +26,45 (+0,74 %)
     

Chocolat : les prix du cacao explosent, bras de fer entre producteurs et industriels

·2 min de lecture

Poussée de fièvre sur les cours du cacao cette semaine. En dépit d'une demande en berne du fait des retombées de la pandémie de Covid-19, les prix du cacao se sont envolés sur le marché international, du fait des tensions entre pays producteurs et industriels sur le prix d'achat des fèves. Sur le marché de New-York, la tonne de cacao pour livraison en décembre, un contrat qui arrive donc bientôt à son terme, a grimpé de plus de 25% depuis vendredi dernier, pour culminer à 2.915 dollars, à un niveau plus vu depuis le début de la pandémie.

Pas pour autant de quoi se réjouir pour les pays producteurs de cacao, préviennent des observateurs du marché : ce bond des prix est au contraire la conséquence du conflit qui les oppose à leurs acheteurs, l'industrie chocolatière. "La dispute sur les prix a poussé les acheteurs à se tourner vers d'autres sources, moins chères, ils se sont donc rabattus sur le marché new-yorkais", résume Andrew Rawlings, analyste chez Rabobank.

>> A lire aussi - Le cacao en forte progression : vers une hausse des prix garantis au Ghana

En Afrique de l'Ouest, le Ghana et la Côte d'Ivoire, qui représentent deux-tiers de la production mondiale, se sont associés depuis 2019 pour tenter d'obtenir plus de l'industrie chocolatière, sur le modèle par exemple de l'Organisation des pays producteurs de pétrole, l'Opep. Abidjan et Accra avaient obtenu de leurs acheteurs, comme Nestlé, une prime de 400 dollars par tonne de cacao, appliquée à partir de la campagne 2020-21, qui a débuté en octobre.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés

Mais entre l'accord et la récolte, la pandémie de Covid-19 a ravagé la demande mondiale, et les industriels rechignent à voir les prix grimper alors que l'offre abonde. "Il y a eu une demande d'abaisser le premium, qui a apparemment été refusée. Un des géants de la confiserie a décidé de se tourner vers les réserves" propres aux places d'échange comme l'ICE à New York, au lieu d'acheter directement vers les pays (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Iliad (Free) rachète Play en Pologne et gagne 15 millions d’abonnés
La grippe aviaire s’étend en France : un 2e foyer identifié en Ile de France
Grand frais : le rayon épicerie passe aux mains du fonds PAI
Sept campus en Ile-de-France pour se former en alternance aux métiers de la vente et du management
Galeries Lafayette : 2020 à oublier, des années de vaches maigres en vue !