Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 757,28
    -41,69 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    15 721,06
    -144,19 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    37 961,80
    -509,40 (-1,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0669
    +0,0048 (+0,45 %)
     
  • HANG SENG

    16 251,84
    +2,87 (+0,02 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 392,60
    -1 541,03 (-2,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 028,54
    -22,87 (-0,45 %)
     

«Choc des savoirs» : à quoi ressemblera cette classe préparatoire à la seconde ?

Willie B. Thomas/Getty Images

Le «choc des savoirs». C’est le nom du plan de Gabriel Attal, présenté alors qu’il était encore ministre de l’Education nationale, pour réformer l’école. Les premiers décrets d'application des mesures du désormais Premier ministre sont parus au Journal officiel dimanche 17 mars. Parmi elles, on retrouve la création d’une classe préparatoire à l’entrée au lycée pour les élèves ayant raté leur brevet.

Gabriel Attal a annoncé vouloir donner «une véritable exigence au diplôme national du brevet» (DNB) dans le dossier de presse de présentation de son plan de réforme du5 décembre 2023. «Le diplôme du brevet conditionnera l’accès direct au lycée. Les élèves en difficulté et qui n’obtiendront pas leur brevet ne feront pas leur entrée au lycée l’année suivante, mais rejoindront une classe «prépa-lycée» pour consolider leur niveau, rattraper leur retard et être mieux armés pour la suite», avait alors précisé celui qui était encore à la tête du ministère de l'éducation nationale.

«En France, depuis la création du collège unique par la loi Haby (loi du 11 juillet 1975), avoir le DNB n’a jamais été une condition pour passer en classe supérieure», rappelle Sylvie Perron, secrétaire nationale du syndicat Sgen-CFDT. Jusqu'alors, les élèves qui ratent le brevet peuvent toujours passer en classe de seconde et rattraper cet examen en fin de première année de lycée. Cette «mesure qui n’a pas grand sens», pour la syndicaliste, transforme le brevet en porte d’entrée vers la classe de seconde.

Le gouvernement (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

JO 2024 : comment seront attribuées les places pour la cérémonie d’ouverture ?
Bruno Le Maire est «la réincarnation de Margaret Thatcher», selon Sophie Binet
Les salaires des fonctionnaires ont-ils augmenté plus que l’inflation ? La facture des arrêts de travail… Le Flash éco du jour
Guerre Israël-Hamas : José Andrés, ce chef espagnol qui cuisine des milliers de repas pour Gaza
Européennes 2024 : ces plateformes qui vous aident à choisir votre candidat