La bourse ferme dans 4 h 48 min

Chloroquine, l’autre essai clinique qui affaiblit l’espoir d’un traitement miracle

L’effet d’une douche froide. Depuis qu’il a pris connaissance de l’essai clinique publié le 6 mars dernier, dans le journal de l’université de Zhejiang — une province chinoise au sud de Shanghai — l’infectiologue François Bricaire se montre nettement plus réservé sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine, antipaludique commercialisé sous le nom de Plaquenil, dans le traitement du coronavirus. “L’enseignement de cet essai thérapeutique, c’est une mauvaise nouvelle : l’hydroxychloroquine pour soigner le Covid-19 ne marche pas”, commente-t-il, un rien désabusé.

Et pourtant : il y a 48 heures, l’ancien chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Pitié-Salpêtrière jugeait “particulièrement prometteurs” les résultats du test clinique mené par le Professeur Didier Raoult — chef de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille — sur 24 patients atteints de coronavirus. Tout en reconnaissant les insuffisances méthodologiques de cette étude (faible échantillon de patients, absence de groupe placebo), François Bricaire se prononçait “à titre personnel”, pour la généralisation de l’hydroxychloroquine pour traiter le virus. Quitte à prendre à revers le ministère de la Santé et une partie de la communauté scientifique, très prudents sur la question.

Mais les conclusions de l’essai clinique mené auprès de trente malades par des infectiologues de l’hôpital de Shanghai ont considérablement affaibli l’enthousiasme de l’éminent infectiologue. “La méthodologie qui a été utilisée me paraît aboutie, malgré un nombre de patients encore trop faible”, commente-t-il au préalable. Dans le détail, précisons que les médecins chinois ont séparé l’échantillon retenu en deux. Un premier groupe de quinze patients a reçu 400 mg d’hydroxychloroquine par jour pendant cinq jours, plus un médicament placebo. Les quinze autres patients, regroupés dans un “groupe témoin”, se sont vus administrer uniquement le placebo. “Au terme du protocole de sept jours, il n’est jamais mis en évidence de différence

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Devenir franchisé, un parcours très encadré
Les Etats-Unis pourraient déjà être en récession, selon la banque centrale
Les voyages annulés ne seront pas remboursés avant 18 mois
Renault pourrait voir débarquer Mitsubishi à son capital
Prestations pour personnes handicapées : le versement de vos aides prolongé automatiquement