La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 213,78
    +245,96 (+0,79 %)
     
  • Nasdaq

    11 439,82
    +117,58 (+1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    26 107,65
    -315,82 (-1,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0188
    -0,0082 (-0,79 %)
     
  • HANG SENG

    21 586,66
    -266,41 (-1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    20 003,56
    -19,13 (-0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    442,00
    +6,47 (+1,49 %)
     
  • S&P 500

    3 869,47
    +38,08 (+0,99 %)
     

Les Chinois sont prêts à désintégrer les satellites d'Elon Musk

Trublion des nouvelles technologies avec Tesla, SpaceX, Neuralink et bientôt peut-être Twitter, Elon Musk est depuis trois mois au cœur du conflit en Ukraine. Dès le début de l’agression russe, le milliardaire a décidé d’aider l’Ukraine en mettant à disposition sa constellation de satellites Starlink pour la fourniture de connexion à Internet. Un choix qui met, selon ses propos, sa vie en danger, et ce lundi, on apprend qu’il est aussi dans le viseur de la Chine.

Selon le South China Morning Post, des scientifiques chinois travaillent actuellement sur des « méthodes de destruction » des satellites Starlink. La raison ? L’armée américaine s’appuie sur cette constellation de satellites pour augmenter considérablement la vitesse de transmission des données, notamment pour les avions de chasse et les drones de combat et pourrait à l’avenir s’en servir pour suivre les missiles hypersoniques comme ceux dont disposent la Russie et la Chine.

Depuis mars 2021, la Chine développe son propre système d'Internet par satellite conçu sur le modèle de Starlink. Son nom : StarNet. © SpaceChina
Depuis mars 2021, la Chine développe son propre système d'Internet par satellite conçu sur le modèle de Starlink. Son nom : StarNet. © SpaceChina

La méthode « dure » ou la méthode « douce » ?

Un atout technologique dont la Chine s’inquiète puisque Musk a désormais placé plus de 2.000 satellites en orbite basse, et qu’il envisage d’en envoyer vingt fois plus ! Ce rapport préconise des moyens « à faible coût » mais « à haut rendement » pour mettre hors service ce réseau. Selon ces chercheurs, Starlink représente un « énorme potentiel d'applications militaires » et la Chine se doit de développer des contre-mesures pour surveiller, désactiver voire détruire cette constellation.

Selon le South China Morning Post, il est peu probable que la Chine utilise la méthode « dure » avec des missiles pour les détruire, à la fois parce que c’est très coûteux, mais aussi parce que les débris provoqués par cette destruction pourraient représenter un énorme danger dans l’espace. On s’orienterait donc plutôt vers la méthode « douce » avec des rayons...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles