La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 569,02
    -378,48 (-1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

La Chine de Xi Jinping veut garder la face devant les puissances occidentales

© Florence Lo / Reuters

2023, Le monde qui vient (4/53). Xi Jinping a averti les dirigeants du Parti communiste chinois qu'ils devaient "être prêts à affronter des vents violents, des eaux agitées et même de dangereuses tempêtes".

Même durant son moment de triomphe, Xi Jinping a dû admettre que des nuages noirs s'amoncelaient sur la Chine. A l'issue du congrès quinquennal du Parti communiste chinois en octobre 2022, le président a entamé un troisième mandat à sa tête, brisant ainsi la limitation traditionnelle à deux mandats successifs.

Devant quelque 2.300 délégués du parti, le "barreur", comme l'appellent désormais les médias officiels chinois (dans une allusion inquiétante au culte dont était l'objet le "Grand Timonier" Mao Zedong il y a plus d'un demi-siècle) a évoqué une décennie de navigation sans écueil depuis qu'il est aux commandes. L'extrême pauvreté a été éliminée et sa politique zéro Covid, affirme-t-il, a sauvé des vies. Il s'est targué du fait que le parti avait "efficacement contenu les séparatistes ethniques, les extrémistes religieux et les terroristes violents", en avançant des définitions plutôt vagues des uns et des autres. Mais il a averti les dirigeants du parti qu'ils devaient "être prêts à affronter des vents violents, des eaux agitées et même de dangereuses tempêtes".

Xi Jinping pense que les puissances étrangères, Etats-Unis en tête, veulent contenir la Chine. Non sans raison. En Occident, la montée en puissance du géant asiatique inquiète. Xi voudrait réorganiser l'ordre mondial d'une façon qui serait agréable aux autocrates. Il présente le modèle autoritaire chinois comme une alternative plausible à l'Occident. Et il dispose de plus de ressources que tout autre despote dans l'histoire. Et pourtant la Chine est moins puissante qu'elle pourrait l'être et ce en raison des choix de son dirigeant. Les écueils s'accumulent. Le "barreur" apercevra en 2023 qu'il est difficile de naviguer au travers sans s'échouer.

Les dérives du zéro Covid

Le Covid-19 constitue l'un des défis les plus pressants. Le président a placé la Chine dans une position difficile avec sa politique zéro Covid fondée sur des confinements locaux et des restrictions draconiennes pour empêcher l'extension[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi