La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 166,95
    +85,72 (+0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

La Chine veut déployer une mégaconstellation de 13 000 satellites en orbite basse

·1 min de lecture

L'espace, subtil terrain d'affrontements géopolitiques entre grandes puissances, est au bord de l'embouteillage. Une pléiade d'acteurs étatiques ou privés ne jurent désormais plus que par des constellations de milliers de petits satellites, capables de fournir de l'Internet à haut débit à tout Terrien, sans restriction de frontière.

Elon Musk, qui en a déjà lancé 700 pour sa constellation Starlink, souhaite en déployer pas moins de 42 000 à terme ! En 2020, le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, a lui reçu l'autorisation d'envoyer 3 000 satellites en orbite pour son Project Kuiper. Et les deux milliardaires de la tech sont loin d'être les seuls à vouloir s'accaparer l'espace : les Américains OneWeb et Lynk, le Polonais SatRevolution ou le Russe Sphera travaillent aussi sur des projets similaires.

À lire aussi — Starlink autorisé en France, ce qu'il faut savoir sur l'internet de l'espace de SpaceX

Dernier prétendant en date : la Chine. Le pays travaille à déployer en orbite basse une mégaconstellation de près de 13 000 satellites — 12 922 précisément. En septembre dernier, le pays a déposé un dossier auprès de l'Union internationale des télécommunications (ITU). En coordonnant les principaux acteurs de l'industrie spatiale chinoise, le pays veut lancer le réseau "Guowang" (ou "réseau national"). Celui-ci sera formé de deux sous-constellations, évoluant entre 500 et 1 145 kilomètres d'altitude.

"Nous planifions et développons des satellites Internet basés dans l'espace et avons lancé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici comment Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, gagne et dépense sa fortune de 114 Mds$
Ce trou noir serait le plus petit jamais identifié, mais aussi l'un des plus proches de la Terre
Le bitcoin passe sous la barre des 50 000$, le marché des cryptomonnaies en souffrance
Au Mexique, un cartel blesse deux policiers avec une attaque de drone
Les chevaux de course numériques en plein essor, l'un d'entre eux s'est vendu 125 000$