La bourse ferme dans 2 h 23 min
  • CAC 40

    7 176,40
    +88,06 (+1,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 214,60
    +46,39 (+1,11 %)
     
  • Dow Jones

    32 394,25
    -37,83 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0861
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 965,10
    -8,40 (-0,43 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 186,99
    +1 323,63 (+5,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    620,12
    +377,44 (+155,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,12
    +0,92 (+1,26 %)
     
  • DAX

    15 269,65
    +127,63 (+0,84 %)
     
  • FTSE 100

    7 549,21
    +64,96 (+0,87 %)
     
  • Nasdaq

    11 716,08
    -52,76 (-0,45 %)
     
  • S&P 500

    3 971,27
    -6,26 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    27 883,78
    +365,53 (+1,33 %)
     
  • HANG SENG

    20 192,40
    +407,75 (+2,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,2335
    -0,0003 (-0,02 %)
     

La Chine veut créer des menaces fantômes pour déjouer les défenses américaines

Stefan Widua

Des ennemis qui n’existent pas mais un danger bien réel. Une équipe d'ingénieurs militaires chinois est en train de mettre au point une "frappe spatiale fantôme". Il s’agit d’une nouvelle tactique visant à neutraliser les défenses antimissiles en créant un essaim de faux signaux sur les radars d’un pays ennemi depuis l'espace. D’après le South China Morning Post, un premier essai a prouvé l’efficacité de ce concept. Dans la simulation, un missile balistique a été lancé contre un ennemi doté d'un système de défense antimissile. Après avoir dépassé l'atmosphère, le missile a libéré trois petits engins spatiaux contenant des équipements d'interférence radio.

Ces derniers ont capté les signaux du réseau radar ennemi et renvoyé des signaux factices, réussissant à déclencher le lancement d'un intercepteur par les forces ennemies situées au sol. Le but est de forcer les systèmes antimissile ennemis à épuiser leurs munitions en détruisant les objets dans l’espace qui émettent ces signaux au lieu de détruire les véritables missiles chinois qui seraient envoyés dans un deuxième temps. Cependant, cette technologie n’est pas encore au point et les chercheurs chinois ont affirmé que “générer des traces fantômes dans l'espace est extrêmement difficile". De plus, la construction d'engins spatiaux hautement mobiles serait très coûteuse.

Cette technologie n’en est encore qu’à son commencement. L’armée chinoise veut produire des missiles capables d’emporter une dizaine de ces “vaisseaux” spatiaux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tarifs des consultations : la menace Fatôme va-t-elle l’emporter ?
César : voici les 10 réalisateurs du cinéma français qui ont touché les plus gros cachets l'an dernier
La croissance française menacée par la frilosité des ménages
Covid-19 : vers une dose de rappel pour les personnes à risque au printemps et à l'automne
“L’Urssaf va améliorer l’affichage des droits des indépendants”, promet son directeur général