La bourse est fermée

La Chine veut bannir les PC et logiciels américains de son administration d'ici 2022

1 / 2

Coronavirus: effondrement des ventes de voitures en Chine, activité en berne aux USA

Alors que les Etats-Unis maintiennent la pression sur Huawei, banni du territoire, interdit de commercer avec les acteurs américains et accusé d'espionnage, la Chine aurait lancé une contre-mesure pénalisant les acteurs technologiques américains.

Selon le Financial Times, Pékin aurait décidé de bannir de nombreuses technologies américaines de son territoire à travers une directive rédigée au printemps dernier, jusque là restée secrète mais dont l'existence a été confirmée aux journalistes du quotidien britannique par des employés d'une entreprise privée de cybersécurité.

Cette directive prévoit en effet d'interdire à l'administration et aux institutions chinoises d'utiliser d'ici à 2022 du matériel et des logiciels étrangers et de privilégier des acteurs locaux. Les entreprises technologiques américaines ne sont pas nommément citées mais elles sont clairement visées. On peut ainsi évoquer HP et Dell dans le domaine des ordinateurs et Microsoft dans celui des systèmes d'exploitation (Windows).

Un marché global de 150 milliards de dollars par an pour les Américains

Concrètement, selon cette directive, 30% des technologies étrangères actuellement utilisées dans l'administration devront être remplacées en 2020. L'année suivante, une nouvelle tranche de 50% d'entre elles seront remplacées. Les 20% de matériels et de logiciels restant seront changés en 2022. D'où le nom de "3,5,2" de cette directive. Selon le courtier...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi